Nord-Kivu: Le Commandant Urbain PNC BUTEMBO répond aux accusations des victimes du déguerpissement de Rughenda

Dans une interview accordée ce jeudi 23 janvier 2020 à La Voix de l’UCG, le Colonel Richard Mbambi Kingana a fait savoir que la présence de la police aux cotés des huissiers de justice n’est pas accidentelle.

« Les éléments de l’ordre qui ont reçus une réquisition du procureur ont l’obligation de sécuriser le greffier pendant l’exécution d’une décision de justice », renchérit le Colonel Mbambi.

Entre temps, les indignés des déguerpissements de Rughenda demandent l’interpellation et la mutation du responsable de la police à Butembo et du procureur de la république près le Tribunal de Grande Instance qu’ils accusent de tremper dans ce conflit foncier.

À travers un mémorandum remis mercredi 22 Janvier au maire de Butembo les indignés du déguerpissement de Rughenda dénoncent que « le Commandant de la police  est en train de construire une maison sur le terrain conflictuel ».

De son coté, Richard MbambiKingana explique  qu’il a droit de posséder une parcelle comme tout citoyen congolais mais son lopin de terre est à plus d’un kilomètre du terrain conflictuel.

Pour rappel, les habitants de Rughenda victimes du déguerpissement sont descendus dans les rues dans une marche qu’ils ont dénommée, « marche de la vérité »  mercredi 22 janvier 2020.

 Ils ont été reçus par le maire de la ville qui a proposé l’institution d’une commission qui comprendra certains membres du comité de sécurité, certains parmi les victimes et les députés élus de Butembo pour traiter du problème.