Nord-Kivu : le député Tembos Yotama tout comme la Société Civile de Beni contre l’achat obligatoire de plaque d’immatriculation des motos

Le député national Tembos Yotama s’oppose au recouvrement forcé de la plaque d’immatriculation qui  débutera le 2 janvier 2021 prochain à en croire à l’annonce faite par le ministre provinciale des finances lundi 21 Janvier à Butembo.

Pour cet élu de Butembo imposer le payement la  plaque d’immatriculation est une provocation à l’endroit de la population meurtrie par la guerre en province du Nord-Kivu.

« Nous pensons que cette imposition est inopportune à cette population victime de l’insécurité de Goma à Eringeti », a-t-il fait savoir à travers une publication datant de mercredi 23  décembre 2020.

Il exhorte l’exécutif provincial à sursoir sans délai le recouvrement forcé car la population,  vivant  essentiellement de l’agriculture et qui  n’a plus accès à ses champs.

« Le peuple a besoin de la sécurité,  des allégements fiscaux et non être surchargé  dans cette zone sinistrée », explique Tembos Yotama.  

 Meme son de cloche du coté de la Société Civile de Beni. Cette structure citoyenne motive sa décision par le fait qu’elle n’avait pas été associée à ces échanges et regrette cependant que toutes les couches ciblées ne fussent pas associées. De ce fait Kizito Bin Hangi qui en est président exhorte aux autorités compétentes d’intensifier la sensibilisation et de sursoir le recouvrement forcé au regard de la situation sécuritaire qui prévaut dans la région de Beni caractérisée par l’activisme de rebelles ougandais de l’ADF.

Georges Kisando Sokomeka