Nord-Kivu : le Grand-Nord de la province connait des interventions humanitaires mitigées (Enquête de l’Université de l’Assomption au Congo)

Voilà l’une des conclusions d’une recherche menée par l’Université de l’Assomption au Congo sur la perception des actions du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés, HCR et d’autres humanitaires à Beni-Lubero.

L’objectif de cette recherche, selon le Professeur Wilfried Kibanda, qui en ait directeur, est de relever les connaissances des parties prenantes du HCR et d’autres humanitaires mais également de recueillir les avis et opinions sur les actions humanitaires. Selon les conclusions de cette recherche menée en septembre 2020, la population opte pour  la paix avant toute autre aide humanitaire, a rapporté le Professeur Wilfried Kibanda.

Cette recherche débouche sur une série des recommandations adressées au HCR et aux autres humanitaires.

« Il faut promouvoir l’approche foire afin d’échapper aux critiques qui rapportent que le HCR et les humanitaires amènent les marchandises d’ailleurs pour les vendre ici. Par contre si on achète le maïs et le petit poids ici auprès de nos mamans dans un marché, on fait l’aide basée sur la foire, ça peut redorer l’image des humanitaires et contribuer à l’économie locale », explique le Professeur Kibanda. 

Les résultats de la recherche susdite ont été rendus publics au cours d’une conférence  en faveur des jeunes ce vendredi 6 novembre 2020. Elle a porté sur la lutte contre les violations des droits des personnes déplacées internes en ville de Butembo sous la houlette de l’Association des Femmes Juristes pour la Défense des Droits de la Femme et de l’Enfant. Une activité qui s’est déroulée dans la salle de conférence des Sœurs Orantes à Kasongomi.

Georges Kisando Sokomeka

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE