Nord-Kivu : Le Ministre Nzangi Butondo soutient les opérations conjointes mais se plaint des faiblesses des FARDC malgré les efforts en cours

Le ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire  et Universitaire, Nzangi Butondo soutient les opérations conjointes entre les FARDC et l’armée Ougandaise contre les rebelles ADF  à Beni et Ituri. Connu et adulé pour ses positions tranchantes lorsqu’il était encore député national, Nzangi Butondo a révélé dimanche dernier à la presse de Butembo que  sa position n’a pas encore changé , il agit autrement.

Dans un point de presse tenu à l’hôtel Butembo, la soirée du dimanche 05 septembre 2022, répondant à une question relative aux opérations conjointes, Nzangi salue les avancés dans les opérations, certes limitées, faute de tactiques de notre armée.

« On a vu des attaques régulières à Kamango, aujourd’hui les lignes d’attaque ont bougé. L’impression que ça me donne ce que peut être à notre côté, nous n’avons pas pris les bonnes mesures pour empêcher que ces gens se rapprochent des zones qui sont  les plus peuplées. Ce que la tendance aujourd’hui, vous voyez les ADF se concentrent dans le Bashu ce qui n’était pas le cas hier. Ils commencent à glisser d’Irumu vers Mambasa. Ils ne glissent pas de leurs propres grès. C’est puisqu’il y a des opérations qui se passent dans les zones où ils avaient leurs conforts »

 

Il prend pour exemple  l’armée ougandaise dont la qualité se manifeste sur terrain, dans les axes qu’elle contrôle.

« Et d’ailleurs, puisqu’on ne peut pas faire l’éloge d’une armée étrangère malheureusement, on voit quand même les localités ou les axes routiers qui sont contrôlés par les forces coalisées, il y a un peu d’accalmie. Par contre, les zones où nous sommes seuls, ce sont les zones dans lesquelles les rebelles se sont retranchés. Nous avons des difficultés et les tueries prennent de l’ampleur. Je  continue de croire que si de notre côté les FARDC, nous fournissons les mêmes efforts, bien évidemment on a pas les mêmes moyens ; on serait capable d’avoir plus de résultats que ce que nous avons toujours obtenus. »  

                                                     

Malgré sa nouvelle casquette de Ministre, en plus de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, les questions sécuritaires restent une de ses principales préoccupations a  rassuré le Ministre Nzangi.  Seulement, aujourd’hui, en tant que Ministre, il ne fait pas le spectacle comme les députés. Il chuchote à l’oreille du chef suprême et ses propositions sont considérées dans le strict respect de la confidentialité du conseil des ministres.

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE