Nord-Kivu: le retrait de l’aide américaine à l’OMS préjudicie principalement les pays pauvres (Professeur Muhindo Mughanda)

Si les Etats unis passent à l’action en retirant effectivement leur contribution financière à l’Organisation Mondiale de la Santé OMS, les pays en voie de développement seront les premiers à en souffrir. Les Etats unis sont les plus grands contributeurs de l’OMS, et menacent de suspendre leur appui à cette organisation internationale. Même s’il n’y croit pas trop, le professeur MuhindoMughanda, Dr en Relations Internationales pense que « la suspension de la contribution des Etats Unis diminuerait sensiblement la capacité d’intervention de l’OMS avec un impact certain sur la gestion des épidémies  dans les pays en voie de développement. »

L’OMS est sur plusieurs fronts en Afrique et dans d’autres pays en voie de développement, dans la gestion et le financement de la lutte contre les épidémies, la distribution des vaccins etc. Lui retirer 20 pourcents de son financement que lui donnent les Etats Unis, est particulièrement préjudiciable aux pays pauvres pense le professeur MuhindoMughanda. « J’avais déjà dit que les pays pauvres devraient déjà se préparer à faire face à l’épidémie de coronavirus avec leurs moyens propres comme tous les grands donateurs sont touchés. Chacun voudrait d’abord gérer la crise sanitaire chez lui avant de contribuer en faveur des autres. Nos Etats étant généralement dépendant de l’aide extérieur doivent s’y préparer

Le professeur Mughanda pense cependant qu’il s’agit juste d’une menace, un message politique que les Etats unis ne mettront pas en exécution. Parce que selon lui, « les questions de santé comme les problèmes environnementaux obligent les Etats à coopérer. En effet, les Etats unis ont intérêt que l’OMS contribue à arrêter les épidémies autant qu’elle peut, d’où qu’elles surgissent, car elles peuvent se rependre sur n’importe quel pays et se méfient des frontières des Etats. On n’arrête pas une épidémie avec des armes. Il faut des efforts communs et les Etats unis le savent. » Le professeur Mughanda exhorte les citoyens « aux mesures d’auto confinement car attendre que l’Etat donne l’ordre ça sera peut-être déjà tard. Nous ne pouvons pas compter sur la capacité de notre Etat à nous protéger efficacement. D’où l’importance pour chacun de nous de se contrôler » conclut le professeur Mughanda.

Emma KATERI

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE