NORD-KIVU : le Syndicat des enseignants du Congo SYECO Butembo-Lubero menacent d’entrer en grève

Les enseignants des écoles primaires et secondaires membres du Syndicat des enseignants du Congo SYECO Butembo-Lubero  menacent d’entrer en grève si les enseignants non payés n’apparaissent pas sur les listings de paie de ce mois de janvier. D’autre part, une organisation de défense de droits de l’homme alerte sur le non-respect de la gratuité dans les écoles.

Le SYECO fait mention d’une misère indescriptible des enseignants nouvelles unités et non payés depuis le début de la gratuité de l’éducation primaire portée par le nouveau régime en RDC.

« Si le gouvernement a promis prendre en charge les non-payés en ce mois de janvier, il a aussi promis de payer les enseignants nouvelles unités au mois d’avril. Un délai que les enseignants membres du Syeco Butembo-Lubero ne sauront pas attendre » prévient Jean Kaposo, un des conseillers de ce syndicat. Il indique que le Syeco Butembo-Lubero a déjà écrit à la hiérarchie, ce qui vaut préavis de grève.

Par ailleurs, le Réseau pour les Droits de l’Homme REDHO interpelle le gouvernement sur le non-respect de la gratuité de l’enseignement de base dans la division provinciale de l’enseignement EPST Nord Kivu 2.

Dans un communiqué de presse signé le 06 janvier 2020, le REDHO dénonce dans plusieurs écoles, l’exigence et la perception illégale des frais scolaires.

Le REDHO pointe du doigt les écoles conventionnées dans cette pratique. les écoliers qui n’auraient pas encore payé cette somme d’argent exigée dans ces écoles, seraient soumis à la torture, séquestrés dans les salles de classe, refoulés et privés de participation aux cours poursuit le document qui chute par plusieurs recommandations. 

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE