Nord-Kivu: les activités sanitaires affectées par la guerre du M23 et les attaques de l’ADF à Lubero

Les activités sanitaires sont perturbées dans plusieurs zones de santé du territoire de Lubero où la situation sécuritaire s’est considérablement détériorée. Il s’agit des zones de santé de Kayna, Alimbongo, Biena et Mangurejipa, dans lesquelles certaines structures sanitaires ont été vandalisées par des hommes armés.

La nouvelle a été communiquée à la presse ce lundi 8 juillet par Mumbere Luhavo Damaze, point focal du programme national de communication pour la promotion de la santé dans l’antenne de la division provinciale de la santé de Butembo. Au cours de son point de presse hebdomadaire sur la santé, au nom des autorités sanitaires de la DPS/antenne de Butembo, il déplore la dégradation de la situation sécuritaire, notamment au sud du territoire de Lubero et à l’Ouest précisément en chefferie des Bapere.

« Par exemple, en zone de santé d’Alembongo, il y a des structures qui ont été vandalisées, notamment l’hôpital général de référence d’Alembongo, le Centre de santé Vutsorovya, le Centre de santé Matembe, le Centre de santé Nduta. Dans la zone de santé de Biena, il y a aussi une structure incendiée, il s’agit du Centre de santé Masingi. C’est un traitement déplorable, et ici nous interpellons ceux qui ont la situation sécuritaire dans leur responsabilité de pouvoir sécuriser les structures sanitaires, c’est pour l’intérêt de tous », implore Luhavo Damaze.

Consécutivement à cette situation, certains prestataires de soins se sont déplacés pour se mettre à l’abri ; quelques habitants encore présents dans ces zones de santé n’accèdent plus aux soins de santé de qualité. Pire encore, dans la zone de santé de Kayna où, d’après le rapport de l’ONG nationale « Umoja In Action », 50 000 ménages déplacés ont été documentés entre juin et début juillet 2024.

Jackson SIVULYAMWENGE

 

Share this content:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *