Nord-Kivu : Le gouvernement appelé à mobiliser un fond en faveur de 12 groupes armés candidats à la reddition à Lubero (Hon Lumbulumbu)

Jean-Paul Lumbulumbu, élu de Lubero et Vice-président de l’Assemblée provinciale du Nord Kivu, fustige le retard enregistré dans le processus de  démobilisation des combattants des groupes armés dont 12 groupes sont prets a Lubero.

Cet élu de Lubero plaide pour que le chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi, mette à la disposition des structures les moyens financiers pour l’encadrement des combattants prêts à la démobilisation.

 « La première question que j’ai posé au gouverneur, c’était à travers une pétition. J’ai exigé l’implication personnelle du gouverneur pour que la commission de désarmement et démobilisation puisse être dotée des moyens financiers pour qu’elle soit capable  de remplir ses missions. Je crois qu’il est nécessaire de rappeler au chef de l’Etat à  faire le nécessaire pour que cette commission face son travail. Parce que la population de Lubero a besoin de la sécurité», plaide  Jean Paul Lumbulumbu.

Pour rappel, 2 255 Miliciens issus de onze groupes armés de Lubero et un de Butembo se sont dit favorables à la reddition  aux FARDC dans une déclaration que ces groupes armés ont adressée au gouvernement congolais lundi 18 mai 2020.

Ces groupes armés évalués à 11 déclarent l’arrêt  immédiat des hostilités dans les zones qui étaient sous leur control et laissent ainsi  le contrôle aux FARDC.

Ils déclarent par la suite la libération de leurs prisonniers  à travers la RDC, enfin, la cessation  de poursuite contre les groupes armés  pour permettre une bonne reddition   des troupes. Parmi ces groupes rendus, figurent le corps du christ qui œuvrait  à Butembo.

Georges Kisando Sokomeka

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE