Nord-Kivu/Lubero : des miliciens instaurent une taxe de 50 dollars par hectare pour accéder à une plantation de quinquinas et cacaos

Les groupes armés n’ont pas renoncé au rançonnement des paysans à travers des taxes illégales dans plusieurs villages  du territoire de Lubero.

Selon le Président de la Société Civile de Lubero, depuis  deux ans, les miliciens installés dans les villages de Kimaka, Kateku, Pitakongo Bunyatenge , Bwavinywa, Kanyatsi  à l’Ouest du  territoire de Lubero au Nord-Kivu imposent aux habitants une taxe de 1000 FC par mois par personne pour accéder à leurs champs.

Il en ait de même pour les villages de Vuyinga, Muhangi, Makoko, Musasa, Masumo dans la partie Est de cette entité.  Ils exigent aussi une taxe de 50 dollars américains par hectare  des  plantations des quinquinas, cacaos et des maniocs.

« Chaque mois l’on paye des jetons équivalents à 1000FC. Si on n’a pas ce jeton on paye des amendes exorbitantes. Ces groupes armés font payer aussi des redevances coutumières. Ils commencent même à mesurer des champs des paysans. Un agriculteur qui produit du manioc, du café ou du cacao est appelé à payer la taxe par  rapport à sa production », explique Georges KATSONGO Président de la Société Civile de Lubero.

La société civile de Lubero salue, par ailleurs, la reddition des seigneurs de guerre Kakule Sikuli « La Fontaine » et « Kakule Je T’Aime » . Les autres groupes armés devraient  imiter ces deux ex- miliciens  afin que paix et tranquillité reviennent à Lubero.   

Georges KISANDO

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE