Nord-Kivu: l’UCG est à l’étape de recrutement d’une entreprise pour construire son laboratoire d’analyse des semences(Autoévaluation PASA-NK)

Deuxième journée ce mardi 11 octobre des activités de l’auto- évaluation du projet d’appui au secteur agricole du Nord-Kivu. Ouverts depuis lundi, ces travaux se tiennent au Centre d’Accueil Uhai Kikyo de Butembo. A cette deuxième journée, différentes organisations engagées dans ce  projet ont présenté leurs activités réalisées depuis janvier  jusqu’à septembre de l’année en cours. C’est le cas de l’Université catholique du Graben qui a ouvert le go dans son rôle de la recherche scientifique. Son rôle consiste à  l’analyse des semences et le développement de ces dernières.

 Le professeur  Charles Kambale Valimunzigha de l’UCG indique que les activités  ont connu  un  léger retard organisationnel. En dépit de ce retard, le processus de passation de  marché entre l’UCG et certaines entreprises  est en cours pour booster les activités.

“Effectivement, comme l UCG est partenaire, il avait au moins quatre  activités  qu’elle devait réaliser. Aussi, on devait construire un laboratoire vitro-plan comme première activité, il fallait accourir aussi une serre aéroponique pour la production des minus tubercules. Alors il fallait aussi produire de munis tubercules et enfin la 4ème  activité consistait à installer un essaie d’une souche de variété du riz  importé de Yangambi.  Jusqu’au stade  actuel  effectivement, les activités pataugent un peu parce que pour l’acquisition de lasser et la construction du laboratoire, nous sommes à l’étape où il faut passer le marché pour trouver des entreprises qui vont nous construire le laboratoire », explique-t-il.

De son côté,  le Centre d’Adaptation et de Production des Semences Améliorées CAPSA  en sigle a au cours de son intervention plaidé pour l’accélération des travaux de construction du laboratoire de l’UCG. Selon le responsable du CAPSA, l’évolution des activités  dans son organisation dépend de ce laboratoire.

“Le CAPSA collabore avec UCG et l’UCG éprouve jusque- là une difficulté, celui de disposer d’un laboratoire de production  qui dessert des productions de munis tubercules. C’est ainsi que je demande et j’insiste à ce que la coordination du projet PASA-NK fournisse un peu plus d’efforts et soit souple   pour que l’UCG  aie son laboratoire. Ce laboratoire va nous permettre de continuer à obtenir le munis tubercules et le micro-plan.  Sans ces deux équipements, le CAPSA continuera à éprouver des difficultés de porter des semences qui coûtent encore chers”, s’est-il défendu.

Soulignons que les assises seront bouclées le mercredi 19 octobre prochain.    

Julienne Muhima