Nord-Kivu : nième évaluation de l’état de siège, une dernière chance accordée au gouvernement

Après l’étape de Bunia en Ituri, le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge doit en principe se rendre ce jeudi 22 septembre à Goma au Nord-Kivu. Le Chef de l’exécutif national accompagné de certains membres du gouvernement dont le ministre de l’industrie Julien Paluku Kahongya conduit une mission d’évaluation de l’état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et Ituri. Une nième évaluation qui devrait être la dernière, estime la société civile du Nord-Kivu.

Ce n’est pas une première. En août 2021, le Premier ministre congolais était encore arrivé au Nord-Kivu et Ituri  dans le cadre de l’évaluation  de l’état de siège. A l’issue des échanges avec différentes couches de la population, plusieurs recommandations lui avaient été soumises mais depuis, elles ne sont jamais appliquées, déplore Edgard Mateso, vice-président  de la société civile du Nord-Kivu.

« Les recommandations que la société civile avait donné au début n’ont pas été respectées. D’ailleurs, lors du dernier passage du Premier ministre au Nord-Kivu, la société civile lui avait demandé d’arrêter de proroger l’état de siège parce que pour nous l’état de siège était devenu improductif », fait-il savoir. 

S’agissant des attentes pour cette nouvelle évaluation, Egard Mateso souhaite que celle-ci soit la dernière au vue de la détérioration de la situation sécuritaire dans les deux provinces concernées.

« Nous espérons que cette fois ci cette évaluation devra être la dernière parce que, normalement quand on fait l’évaluation, on met les objectifs d’un côté, les résultats attendus au milieu et les résultats atteint de l’autre côté. Et, ça permet de voir selon tel objectif, tel résultat attendu qu’est-ce que nous avons obtenu comme résultat. Au regard des habitants du Nord-Kivu et de l’Ituri et de congolais en général, on pourrait comprendre que l’objectif de l’état de siège qui était d’éradiquer les massacres et d’arrêter l’activisme des groupes armés, cet objectif n’a pas été atteint. D’ailleurs, on pourrait dire que l’ennemi a pris le dessus sur le pouvoir ou l’Etat », déplore ce cadre de la société civile du Nord-Kivu.

Notons qu’au terme de sa dernière mission d’évaluation de l’état de siège en août 2021, le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde avait évoqué la possibilité de requalifier l’état de siège sans dire précisément à quoi cela devrait consister.

Jackson SIVULYAMWENGE 

 

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE