Nord Kivu : s’adresser au gouvernement pour exiger le départ de la Monusco est plus pratique que de l’attaquer (Me Billy)

Les actions de protestation pour exiger le départ de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation du Congo Monusco devraient atteindre leurs résultats si elles étaient dirigées contre le gouvernement de la RDC. Avis de Maitre Billy Saghasa, chercheur en droit public à l’Université Catholique du Graben.

C’est bien le gouvernement congolais qui avait invité les Nations Unies à 1999 en RDC. Il existe un accord de siège entre la RDC et l’ONU rappelle Me Billy Saghasa. Selon lui, la RDC est libre de renoncer à cet engagement avec son partenaire. Le gouvernement a également la latitude de demander à cette mission onusienne de quitter son sol ajoute le chercheur. S’il ne le fait pas, le peuple peut l’y contraindre fait-il remarquer. Si des actions de protestations sont dirigées contre les députés pour exiger d’eux d’obtenir du gouvernement le départ de la Monusco, elles ont plus de chance d’aboutir pense-t-il.

‘‘ Comme les habitants estiment que la Monusco a failli à sa mission, à mon avis c’est au gouvernement congolais qu’il faut s’adresser pour que celui-ci quitte cet accord de siège qui le lie à la Monusco. Et ce sont les députés qui pourraient mieux y travailler. Obtenir du gouvernement congolais d’exiger le départ de la Monusco. La pression est à exercer à mon avis au gouvernement soit directement soit par l’intermédiaire des députés.’’

Des actions populaires ont pu aboutir au début du retrait des forces françaises au Mali certes, mais rien n’indique que ce sera la même chose avec la Monusco note Billy Saghasa.  Il estime que la pression populaire contre la Monusco n’a qu’une infime chance d’aboutir.

Pour rappel, des actions de protestations ont commencé lundi 25 juillet à Goma où des manifestants se sont attaqués aux bases de la Monusco. Des morts y ont été déplorés dans les rangs des manifestants. Le même lundi, des habitants du sud du territoire de Lubero ont également protesté contre la Monusco. Des blessés et un mort ont été comptés dans leurs rangs. La ville de Butembo est entrée dans la danse ce mardi 26 juillet 2022. Des morts et d’importants dégâts matériels y sont aussi reportés.

Emmanuel KATERI

 

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE