Nord-Kivu : si à Kinshasa ceux qui violent le couvre feu sont relaxés sans frais, à Butembo ils payeront des amandes

Le commandant urbain de la police évalue positivement le respect de la mesure de couvre feu instaurée entre 21 heures et 06 heures du matin. Dans une interview accordée samedi 26 décembre 2020 à La Voix de l’UCG, le Colonel Richard Mbambi Kingana déplore tout de même quelques cas de violation du couvre feu et prévient les réfractaires des risques qu’ils encourent. 

Une semaine après son instauration, la mesure de couvre feu peine à être scrupuleusement respectée. Si au centre-ville, les bars et alimentations sont entrain de fermer les portes à l’approche du début du couvre feu. Tel n’est pas le cas dans les quartiers reculés. Le commandant urbain de la police dit être au courant de cette situation qui est liée à l’étendue large de  la ville.  Le Colonel Richard Mbambi prévient que les récalcitrants seront arrêtés  et soumis au payement des amandes avant leur relaxation.

« S’il y a eu des gens qui ont échappé, c’est une chance pour eux et dommage pour nous. Cette  nuit ils  seront arrêtés», explique Richard Mbambi.

Il souligne qu’ils  payeront des amandes contrairement à la capitale où le commandant de la police a opté pour les arrestations la nuit et la relaxation le matin sans aucun frais. 

Les bars qui fonctionnent aux heures du couvre feu en guichet fermé seront également dans les viseurs des patrouilleurs de la police, prévient le Colonel Richard Mbambi Kingana.

Pour rappelle l’instauration du couvre feu  est l’une des 13 mesures arrêtées par le Président de la République afin de limiter la propagation de la nouvelle vague des cas de Covid-19.

Georges Kisando Sokomeka

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE