Nord-Kivu : Trois ans après l’interpellation des enfants à Beni pour exiger la paix, le constat amer de Jason Muhiwa

Ce 30 Avril 2017, trois ans s’écoulent depuis l’interpellation des enfants qui ont organisé un sit-in sans retour dans la cour de la mairie de Beni pour exiger le retour de la paix dans la région. Jason Muhiwa, l’un des leaders de cette contestation ayant débouché sur le séjour du Président de la République dans la zone, se dit déçu des promesses sans résultats.

« Il y a 3 ans comme aujourd’hui, moi et mes amis faisions de la prison pour la première fois. Notre faute, c’était d’avoir revendiqué la paix dans la région. 3 ans plus tard, la guerre prend une forme plus méchante encore. Le gouvernement ne fait que continuer à promettre », a commenté Jason Muhiwa sur son compte X.

Jason Muhiwa s’inquiète des arrestations perpétrées par l’armée qui ciblent certains leaders locaux dénonçant la persistance des tueries.

« On essaie de prendre ceux qui dénoncent pour des ennemis, pourtant c’est eux qui donnent la vraie version des faits, parce que la version significative revient toujours à la société civile. Et ces acteurs de la société civile et acteurs politiques se retrouvent derrière les barreaux ; c’est une manière de vouloir taire la vérité »

Pour rappel, en 2021, Beni a vécu un sit-in comme on en voit rarement. Les élèves et écoliers vêtus de leurs uniformes scolaires, transportant des stocks de repas non cuits, des matelas pour la nuit, des sacs à dos, avaient ainsi agi pour exiger le retour de la paix.

Georges Kisando Sokomeka

Share this content:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *