Nord-Kivu/Tuberculose : Rupture de stock du vaccin BCG, les parents invités à la prudence (Ass Benjamin Kaghoma)

Rupture depuis deux mois des doses du vaccin contre les tuberculoses destinées aux enfants de moins cinq ans.  Il s’agit d’un problème quasi généralisé  dans  les différentes zones de santé de la province du Nord-Kivu.

Depuis  deux mois plusieurs responsables des structures sanitaires alertent sur la carence du vaccin BCG. Le vaccin Bacille de Carmet et Geret est un vaccin que prennent les enfants de moins de 5 ans pour une immunisation contre la tuberculose.  Ces enfants non vaccinés  qui sont des milliers à vivre dans la communauté courent un risque majeur, alertent, Benjamin Kaghoma, expert en santé publique et enseignant à l’Université Catholique du Graben.

 «Le vaccin de BCG est administré à la naissance. En ma connaissance, plus on reçoit un vaccin tôt, plus l’immunité acquise  est maximale et on est à l’abri des contaminations», explique-t-il.

Des précautions doivent être arrêtées par les structures sanitaires et les parents pour protéger les enfants et prévenir contre toute éventualité de contamination à la tuberculose.

« Les structures des soins doivent isoler toute personne présentant les symptômes de la tuberculose. Les mères allaitantes doivent éviter les va-et-vient dans des milieux publics », conseil Benjamin Kaghoma.

Absent depuis deux mois, ni la division provinciale de la santé, antenne de Butembo, ni le médecin chef de la zone de santé de Butembo ni le responsable du programme de vaccination n’a pu nous donner des précisions sur cette carence relevant de l’ordre national et qui expose des enfants.

Selon les informations à notre possession, cette rupture de stock étant souvent régulière, les produits curatifs contre la tuberculose sont, quant à eux, disponibles en bonne quantité dans les centres de santé.

Le Programme Elargie de Vaccination, PEV Grand-Nord  ne sait pas dire combien de temps cette rupture prendrait.

Georges Kisando Sokomeka

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE