Nord Kivu : Une organisation se bat pour que les victimes des crimes de masse trouvent réparation

Journée mondiale de la mémoire de l’Holocauste et de la prévention des crimes contre l’humanité ce 27 janvier. Une organisation de défense des droits de l’homme basée à Butembo se bat pour que les victimes des violations des crimes de masse commis il y a une vingtaine d’années aient réparation dans la région de Butembo-Beni-Lubero dans le Nord Kivu.  Le coordonnateur de colibri RDC ASBL rappelle que l’Etat a l’obligation de prévenir ces crimes.

COLIBRI RDC ASBL
COLIBRI RDC ASBL

Pour prévenir les atrocités criminelles, il est essentiel  d’en comprendre les causes profondes, ces atrocités n’étant pas des actes spontanés. D’où, la possibilité de les prévenir car il est possible d’en repérer les signes avant-coureurs.  C’est ce qu’indique Maître Richard Ndekeninge, coordonnateur de l’ONG Colibri RDC ASBL. Les instruments juridiques internationaux obligent l’ Etat à prévenir ces genres des crimes, ajoute Richard Ndekeninge. L’Etat manquant à ses obligations, plusieurs crimes se commettent chez nous alors qu’ils auraient dû être prévenus. Le cycle de violence n’est pas interrompu estime Me Richard qui est aussi enseignant à l’Université Catholique du Graben UCG et doctorant en droit international en Belgique. ‘‘ Il a en fait déjà été révélé que beaucoup d’auteurs d’actes de violences, que ce soit dans notre contrée ou ailleurs, ont été eux même victimes ou exposés à la violence. C’est souvent des gens dont les parents ont été tués ou qui ont été victimes à différents niveaux. Des gens contraints à l’enrôlement dans les forces armées… et malheureusement, l’Etat n’a rien fait pour réprimer les auteurs, pour les réparer ou pour les rétablir dans leurs droits. Et ces gens, dans ce cercle vicieux de la violence, sont également portés, plus ou moins prédisposés à commettre les mêmes types d’actes. Malheureusement, ça ne fait que perpétuer le cycle infernal de la violence.’’

Colibri RDC ASBL son organisation se bat pour que les victimes des crimes commis dans la région de Butembo-Beni il y a plusieurs années trouvent réparation indique-t-il.

‘‘ Colibri notre organisation est en train de se battre pour voir, dans quelle mesure, des crimes, qui ont été commis sur des victimes chez nous à Loya-Maboya, à Kikere et ailleurs, notamment par l’armée ougandaise, trouvent réparation. Le mal est encore dans leur cœur en fait. Personne ne leur a jamais parlé dans le sens de la réparation et il y a plus de 20 ans de cela. Malheureusement cela les met dans des prédispositions éventuelles à pouvoir encourager et même tomber dans pareil crime.’’ Colibri RDC ASBL a déjà écrit au ministre des droits humains pour obtenir réparation au profit de ces nombreuses victimes des crimes répertoriés dans le rapport Mapping.

Les crimes contre l’humanité sont des infractions spécifiques commises dans le cadre d’une attaque de grande ampleur visant des civils, quelle que soit leur nationalité. Ils comprennent le meurtre, la torture, les violences sexuelles, l’esclavage, la persécution, les disparitions forcées, etc.

Cette année, cette journée est célébrée sous le thème, mémoire, dignité et justice.

Emmanuel KATERI