Nord-Kivu:Destitution de Jean Marc Kabund : les cadres de l’UDPS ne savent pas concilier militantisme et fonction d’Etat. (Prof Muhesi)

Les cadres de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) ne savent jusque-là pas concilier  les fonctions d’Etat et le militantisme. C’est le point de vue du Professeur KahindoMuhesi Augustin, doyen de la faculté des sciences sociales  politiques et administratives à l’Université Catholique du Graben au lendemain de la déchéance  du président a.i  de l’UDPS, Jean Marc Kabund de son poste de premier vice-président de l’Assemblée nationale. Lors des débats sur la pétition de destitution de Kabund, la bagarre a éclaté entre députés et la plénière était momentanément suspendue avant de reprendre peu après.

La séance  a été électrique et agitée lundi 26 mai 2020, à l’Assemblée nationale. Les députés ont fini par procéder au vote et ont ainsi obtenu la tête de Jean-Marc Kabund.

  Pour le Professeur Kahindo Muhesi, il est déplorable que les élus de l’UDPS qui  ont  provoqué la bagarre ne savent toujours  pas concilier le militantisme d’avant et celui l’accession aux fonctions d’Etat. La déchéance de Kabund reflète également de la crise au sein de l’UDPS estime le professeur.

Selon lui, le parti de Tshisekedi se fragilise davantage avec ces crises internes qui affectent de plus à plus ses rapports avec ses partenaires au sein de la coalition CACH ainsi qu’avec le FCC a déclaré Kahindo MUHESI, « Lorsqu’on regarde l’UDPS, on voit que ses  militants ont difficile à concilier, à faire la différence entre leur activisme quand ils n’étaient pas au pouvoir et lorsqu’ ils sont au pouvoir.On ne peut pas dire que quelque chose a changé dans la classe politique congolaise. Ça montre qu’on est là entrain de perpétuer les vieilles pratiques comme celles auxquelles on a assisté à la magistrature passée. On est loin du changement.On a l’impression que c’est la même chose, les mêmes pratiques qui se reproduisent .En fait l’avenir de la coalition va dépendre de la manière dont le président de la République ainsi que l’autorité morale du FCC vont pouvoir se comprendre pour dépasser les différentes crises aux quels leur accord sera confronté, mais pour que ces deux tenants soient à mesure de maitriser cette situation, il faut que ces acteurs soient aussi à mesure de contenir les crises qui sont en interne ».

 Pour rappel, le député Mamba initiateur de la motion de déchéance votée avec une écrasante majorité  reproche à Kabund notamment le militantisme et le discrédit lancé sur la chambre basse après avoir allégué que l’organisation d’un congrès coûterait 7 millions USD.

Mamba avait alors adressé des correspondances à trois reprises à Kabund pour lui demander de fournir des éléments et le budget d’un congrès. Après trois lettres sans réponse, le député MLC avait alors amorcé la procédure de sa destitution.

Georges Kisando

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE