RDC : les élus du Nord-Kivu et de l’Ituri sèchent les plénières jusqu’à la levée de l’état de siège

Les députés nationaux du Nord-Kivu et de l’Ituri ont claqué ce lundi 18 avril 2022 la porte aux plénières de l’assemblée nationale pour exiger la levée de l’état de siège. C’était au cours d’une plénière consacrée à la prorogation de l’état de siège instauré par le Président de la République en mai 2021.

Dans une interview accordée ce lundi 18 avril 2022 à La Voix de l’UCG, le député national Tembos Yotama fustige les résultats de l’état de siège. Plus de 5000 personnes tuées en Ituri et au Nord-Kivu pendant l’état de siège en cours. Une mesure qui ne vaut plus la peine d’être maintenue, dénonce Tembos Yotama.

 

« Nous avons commencé par la production d’un rapport pour jeter les dés. Un rapport qui retrace le bilan calamiteux de l’état de siège ; un rapport que nous avons intitulé ‘‘état de siège et ses paradoxes’’ au Nord-Kivu et en Ituri. Nous avons décidé ensemble avec les députés que nous allons claquer les portes des plénières jusqu’à ce que notre voix soit entendue par le décideur, le Président de la République. On veut la levée de l’état de siège et pas l’adapter ou la  reconfigurer.»,  explique le député.

Tembos Yotama salue non seulement le soutien des élus de l’Ituri mais également ceux de l’aile dure du Front Commun pour le Congo, FCC. Les élus des deux provinces ont résisté aux avances du bureau de l’Assemblée Nationale.

« Le bureau de l’Assemblée Nationale conduit par Mboso nous a surpris avant la plénière pour tenter de nous amadouer. Nous n’avons pas cédé. Nous espérons que l’état de siège sera levé d’ici là».

Les députés nationaux ont voté ce lundi 18 avril 2022, le projet de loi du gouvernement portant prorogation de l’état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri. Sur 317 élus présents à la plénière, 314 ont voté pour la prolongation, 2 se sont opposés et un autre s’est abstenu. C’est donc la 22ème prorogation de l’état de siège. Dans son intervention, la ministre de la Justice Rose Mutombo, a fait savoir qu’il est indispensable qu’un temps soit accordé pour la poursuite des opérations militaires conjointes entre les forces armées de la République démocratique du Congo et de l’Ouganda, pour le retour de la paix dans la partie Est.

Georges Kisando Sokomeka

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE