RDC/Crise M23 : « Les pourparlers qui se tiennent à Nairobi ne sont que du formalisme et savent qu’ils se moquent de nous. » ( Me Kule Thata)

Les pourparlers qui se tiennent à Nairobi ne sont que du formalisme. La RDC devrait plutôt privilégier ses propres opérations que de compter sur ses agresseurs. C’est le point de vue de l’expert des questions sécuritaires Kule Thata. Pour lui, en bien écouter les propos du Président burundais Ndahishimiye, il avoue que les forces de l’EAC ne peuvent résoudre le problème sécuritaire si ce n’est que la RDC elle-même. 

 Kule Thatha, chercheur doctoral sur les questions sécuritaires autour du parc des Virungas croit que la solution sécuritaire dans cette région ne viendra pas des opérations joint-venture. Plutôt la RDC doit miser sur ses propres opérations. Car ce qui se passe à Nairobi n’est que de la formalité.

 « s’il y a lieu qu’il y est des opérations particulières et qu’on mette plus trop d’importance sur les opérations conjointes, s’ il y aura des collaboration entre nos troupes, les résistants c’est-à-dire la population qui s’en donne en vertu de l’article 63 de la constitution à appuyer  l’armé soit matériellement, financièrement soit par d’autres moyens, à mener en bien ces opérations militaires on doit mettre l’accent sur  cette approche-là.  L’approche des opérations conjointes pourrait être considérée comme accessoire par rapport au principal. Ces pourparlers doivent être pris comme du formalisme qui ne doit donc pas nous distraire », explique-t-il.  

D’ailleurs en disant  aux congolais que les armées de la région resteront avec vous pour assurer votre sécurité jusqu’à ce que le gouvernement de la RDC se constitue une armée et une police qui seront protectrices de tout le monde, le président Burundais Ndayishimiye, président en exercice de l’East African Community confirme la comédie qui se joue une fois de plus à Nairobi opine Kule Thatha. 

« Il voulait tout simplement nous dire : nous sommes là pour vous distraire prenez-vous  en  charge soyez conséquent et résolvez vos problème par vous-même », fait-il savoir. 

Le Président de la République du Burundi et président en exercice de la communauté de l’Afrique de l’Est(EAC), Evariste Ndayishimiye a appelé ce lundi 28 novembre, les Nations Unies à financer les opérations militaires de l’EAC dans l’Est de la RDC.

Il a lancé cet appel, lors de son allocution, à l’ouverture ce lundi à Nairobi(Kenya) du troisième round du processus pour le retour de la paix dans l’Est de la RDC.  

 

 Hervé Mukulu