RDC : 17 Mai, Il est absurde que l’on célèbre l’armée le jour où l’armée rwandaise a pris l’ascension sur la RDC en imposant un rwandais à la tête des FARDC(Nissé Mughendi)

Le 17 mai en République démocratique du Congo est un jour consacré à la célébration de la journée nationale de la Révolution et des Forces armées de la République démocratique du Congo FARDC. Pour le Professeur Nissé Mughendi Nzereka, chercheur au Bureau Centre sur la Paix et la Sécurité, BCEPS, il faut trouver une autre date pour célébrer les FARDC à la place du 17 Mai marquant, selon lui, la prise du pouvoir en RDC par le Rwanda. 

17 mai, révolution ou domination ? C’est par cette interrogation que le Professeur Nissé Mughendi lance sa réflexion.  Le chercheur salue l’initiative consistant à célébrer l’armée.

C’est quelque chose de très important parce que ça permet de susciter les jeunes au service militaire pourquoi pas instauré un service militaire obligatoire pour tous les jeunes parce qu’on peut faire le service militaire et rentrer dans la vie civile, ce n’est pas un problème. Qu’on ait déjà cette formation-là, parce que si on avait cette préparation physique et psychologique depuis longtemps, ça ne poserait pas de problème face à un défi comme celui des ADF ou des groupes armés dans le Nord-Kivu”, explique le chercheur. 

Par contre, sur le plan forme, Nissé Mughendi estime que la RDC ne devrait pas choisir comme jour des FARDC et de la Révolution, la date de la prise du pouvoir en RDC par le Rwanda, avec James Kabarebe comme chef de l’armée congolaise. Pour lui, le 17 Mai est un jour de honte et d’humiliation pour le peuple congolais.

“Le choix de cette date-là a malheureusement coïncidé avec la victoire du Rwanda sur la RDC. C’est le jour où le Rwanda est devenu une puissance régionale. Nous ne pouvons pas  choisir cette date pour célébrer la révolution congolaise, la journée des FARDC, le jour même où le Rwanda a gagné la guerre sur la RDC, le jour même où le Rwanda a imposé un Chef d’état-major rwandais pour gérer l’armée congolaise”, ajoute-t-il

Il suggère à la classe politique de trouver une autre date pour célébrer les FARDC.

“Il faut chercher une date parmi les dates où l’armée congolaise a eu une victoire sur une armée étrangère et la consacrée comme date de la célébration. Les FARDC ont gagné une guerre contre les M23 qui étaient soutenus par le Rwanda et l’Ouganda, c’est une date par exemple. Si on ne trouve pas une date glorieuse, il faut qu’on en crée. Il faut qu’on mobilise les FARDC pour une grande victoire sur notre territoire ou même sur un territoire étranger et on prend cette date-là pour célébrer l’armée”, suggère Nissé Mughendi

Cette journée commémorative du 17 mai a été décrétée chômée et payée par   la Ministre de l’Emploi, Travail et Prévoyance.

Georges Kisando Sokomeka

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE