RDC : « L’adhésion très prochaine de la RDC à l’organisation East African Community, est une grande opportunité pour les opérateurs économiques de Beni, Butembo, Lubero. » ( Ndivito, FEC)

L’adhésion très prochaine de la RDC à l’organisation East African Community, ou si vous voulez,   la Communauté d’Afrique de l’Est, est une grande opportunité pour les opérateurs économiques de Beni, Butembo, Lubero. Depuis la validation de  la demande d’adhésion de la RDC en février 2021 lors de la 44e réunion extraordinaire de cette organisation sous régionale tenue à Arusha en Tanzanie, la Fédération des Entreprises du Congo, FEC Butembo-Lubero, se mobilise pour assurer ses partenaires du lancement prochaines des unités de productions.

 

Dans un entretien, la semaine dernière, avec la Voix de l’UCG, le président de la FEC Butembo-Lubero, Polycarpe Ndivito s’est montré rassuré par rapport aux opportunités que  représente cette adhésion.   « Ici à la Fédération des Entreprises du Congo, c’est là notre cheval de bataille. La plus part de nos correspondances actuellement c’est pour que les partenaires soient apaisés, que le volet sécuritaire soit stabilisé pour qu’on commence la production », fait-il savoir.

Alors que d’aucuns redoutent que les opérateurs économiques issus des pays membres de cette organisation  puissent  pénaliser l’entreprenariat national avec  des opérateurs économiques congolais jugés moins compétitifs, Polycarpe Ndivito démontre plutôt le contraire avec, selon lui, les ambitions pour les opérateurs économiques de Butembo d’installer, dans les grand Nord, leurs unités de production.

« Nous avons un grand marché interne ici ; vous voyez bien que dans le Grand Nord, on peut avoir environ 10 millions d’habitants. Tous ces 10 millions d’habitants sont des consommateurs. Tous ces matelas qui viennent de la Tanzanie, d’autres qui viennent de l’Ouganda, si nous, Kahehero ou Kalitex, s’ils produisent ça ici, Kalitex a aussi une production des tôles ; vous voyez, tout ça c’est de l’argent, notre PIB va s’accroitre. A ce moment-là, vous verrez que les gens seront ragaillardis parce que nous allons commencer à consommer congolais », éxplique t-il. 

Frontalière avec cinq États membres de l’organisation, à savoir la Tanzanie, le Burundi, le Rwanda, l’Ouganda et le Soudan du Sud, la RDC peut également s’imposer sur les marchés étrangers, estime-t-il.

« Nous avons le café, nous avons le cacao, il suffit qu’on produise un produit similaire au nescuit, on va vendre dans tous les super marchés de l’Ouganda et du Kenya, parce qu’on va commencer à dire  Nescuits bio from Congo, from Beni, from Butembo, les gens vont affluer. C’est une grande opportunité », ajoute le Président de la FEC Butembo-Lubero.

Notons qu’à l’étape actuelle, l’organisation travaille sur l’harmonisation des politiques et instruments de la RDC avec ceux de l’EAC. Cela en tenant compte également, des questions relatives à la paix et la sécurité, la langue et les systèmes juridiques, conformément aux recommandations issues du sommet des Chefs d’Etats tenu en février dernier à Arusha.

Jackson SIVULYAMWENGE et Georges KISANDO.

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE