RDC : le Président Félix Tshisekedi salue l’initiative courageuse des acteurs de l’ESU sur la formation à la préparation militaire des étudiants

Les FARDC continuent de mener activement le combat sur le terrain en territoire de Rutshuru au Nord-Kivu. Le Président de la République Félix Tshisekedi assure que le gouvernement leur apporte tous les soutiens logistiques et financiers nécessaires pour la reconquête des  espaces passés sous le contrôle du M23. Il l’a dit ce samedi 10 décembre dans son discours sur l’état de la nation devant le parlement  réuni en congrès.

Pour une allocution de 100 minutes exactement, Félix Tshisekedi consacre près de 50 minutes à la situation sécuritaire principalement à l’Est du pays. Il aborde son discours par des hommages à des milliers des citoyens qui périssent dans la guerre  au Nord-Kivu parmi lesquels les personnes sauvagement massacrées à Kashishe par, dit-il, les terroristes M23 avec l’appui du Rwanda pour lesquelles il a invité la nation à observer une minute de silence. Hommage également aux FARDC armées de la République déterminées à poursuivre l’ennemi.

 

Face à la situation d’agression de la RDC par le Rwanda sous le label du M23, plusieurs initiatives ont été menées tant sur le plan diplomatique que militaire, rappelle le Chef de l’Etat, saluant au l’appropriation de celles-ci par le monde universitaire.

Je salue aussi les initiatives du monde universitaire visant à améliorer de manière structurée l’engagement patriotique de la jeunesse estudiantine à la défense de la patrie”, a dit le président de la République ovationné  par les participants à son grand oral. 

 

C’est à ce titre aussi qu’il dit avoir mesuré avec fierté la réponse réservée par la jeunesse à son appel  à la mobilisation de se faire enrôler massivement au sein des FARDC. Parlant de l’état de siège, Félix Tshisekedi note que ses prorogations s’inscrivent dans une perspective de consolidation des acquis des opérations militaires engagées et de la poursuite des opérations de grande envergure envie de restaurer l’autorité de l’État. Il hésite donc à le lever, même s’il déclare qu’il n’a pas vocation à s’éterniser.

 

Cependant, le Chef de l’Etat tient encore à l’idée de la tenue de la table ronde sur l’évaluation de l’état de siège, idée qu’il avait d’ailleurs réitéré lors de l’audience qu’il avait accordée en octobre dernier aux députés et sénateurs du Nord-Kivu  et dont les travaux du comité préparatoire ont déjà été bouclés en attendant sa convocation.

Jackson Sivulyamwenge et Georges Kisando Sokomeka