RDC-Ouganda : le gouvernement congolais appelé à prendre une décision responsable face à l’appui de son voisin au M23

Le soutient de l’armée ougandaise aux rebelles du M23 a été plusieurs fois prouvé dans les rapports des experts des nations. Pourtant, les prouesses de la même armée sont saluées dans les opérations conjointes FARDC-UPDF contre les terroristes ADF à Beni et en Ituri. Cette double  casquette suscite les réactions des nombreux analystes congolais.   Si professeur politologue Kahindo Muhesi appelle le gouvernement à mener ses propres investigations avant toutes décisions, Frédéric Amani expert des questions sécuritaire et relations internationales, lui, pense qu’il est temps de rompre toute collaboration avec l’Ouganda.

Pour cet expert des relations internationales également chercheur associée en faculté des sciences politiques de l’université de Lubumbashi, les données fournies par les experts des nations unies sont venues étayées les révélations précédentes sur l’appui opaque de l’Ouganda au M23. Au vu d’autant d’éléments de preuve,  le gouvernement congolais doit rompre sa coopération bilatérale avec l’Ouganda. Néanmoins, craint le chercheur, l’Ouganda peut refuser de quitter le sol congolais et amplifier d’autres problèmes.

« La RDC peut arriver à rompre cet accord bilatéral de mutualisation  des forces, mais je crains que l’Ouganda puisse monter en surenchère pour refuser de quitter le plus tôt possible le sol congolais. Toutefois, nous comptons sur la capacité d’influence de la RDC de contraindre ces troupes de quitter son sol.  Cette mutualisation des forces n’a pas apporté des résultats escomptés parce que l’Ouganda était en train de jouer un double jeu », explique –t-il 

De son côté, le politologue  Kahindo Muhesi Augustin enseignant des sciences politiques dans plusieurs universités de l’Est de la RDC, conseille au gouvernement congolais d’agir en responsable suivant une procédure qu’il décline à trois axes.

« Après avoir demandé des explications à l’ambassadeur Ougandais et mener ses propres investigations par le biais de ses services de renseignement militaires et civils qui sont en mesure de prouver l’implication de l’armée Ougandaise, le gouvernement congolais devra réexaminer ses coopérations bilatérales avec l’Ouganda. Il serait au fait malencontreux qu’un pays se présente comme sapeur-pompier alors que d’un côté, il est en train de poignarder et de l’autre côté, la victime et, la victime dans le cas d’espèce, c’est la RDC » note le Professeur Muhesi.

Le Rwanda a considérablement renforcé son dispositif militaire dans l’Est de la RDC où ses troupes supplantent désormais largement celles du M23. De son côté, l’Ouganda est épinglé pour son soutien prouvé à la rébellion révèle un nouveau rapport du groupe des experts de l’ONU.

Elisha Kindy

Share this content:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *