RDC: pour avoir dirigé le cœur de la pensée politique congolaise, le cardinal Monsengwo est l’un des pères et prophètes de la démocratie en RDC (Prof Katsuva)

Le cardinal Laurent Monsengwo Pasinya est l’un des pères et des prophètes de la démocratie en République Démocratique du Congo. C’est un docteur en sciences politiques, ayant mené ses recherches dans l’engagement politique de l’église catholique du Congo qui le dit. Le professeur Alphonse Katsuva estime que le Cardinal Monsengwo avait non seulement le franc parlé pour dénoncer mais aussi, il a accepté volontier de diriger le cœur de la pensée démocratique en RDC pendant la conférence nationale souveraine.

Le cardinal Monsengwo a cru à l’avènement de la démocratie en RDC et il s’est consacré à la lutte pour l’avènement d’une société démocratique. Il a dirigé le plus grand débat sur la démocratie en RDC, la conférence nationale souveraine, en dépit des soubresauts expressément montés par la dictature de l’époque.

‘‘ Monseigneur Monsengwo s’est jeté à l’eau en acceptant de diriger la conférence nationale souveraine au milieu des soubresauts,  dans le schéma et l’agenda politiques des dictateurs de l’époque, malheureusement, la conférence s’est terminée en queue de poisson. On a dû rabroué  tous les conférenciers qui étaient pourtant animés d’une bonne intention, celle d’ouvrir la vie politique de la RDC à tous les courants de pensée des hommes politiques, à la démocratie sous le leadership du cardinal Monsengwo.’’, fait-il savoir.  

Le cardinal Monsengwo s’est inscrit dans la logique de son prédécesseur le cardinal Malula, trop critique contre la dictature et même forcé à l’exile à cause de la pression qu’il a exercé pour libérer le peuple de Dieu indique le professeur Katsuva. La différence est que le cardinal Monsengwo a compris la démocratie comme un processus là où son prédécesseur voulait l’obtenir d’un coup de main.

‘‘ Sur les traces du cardinal Malula qui voulait déboulonner la dictature qui s’est enraciné les années 70 avec le mobutisme. Monsengwo a montré qu’il voulait faire la continuation en déboulonnant la dictature de Mobutu. Je pense qu’il a réussi, car tous les schémas que nous expérimentons aujourd’hui, que ce soit le multipartisme,  les structures d’appui à la démocratie, ce sont des formules que Monsengwo à son temps pensait déjà. En dirigeant la conférence nationale souveraine, il a dirigé une arène de la démocratie et même le cœur de la pensée démocratique à son époque.’’, ajoute le Professeur.

L’actuel Berger de l’église catholique de la RDC, le cardinal Fridolin Ambongo a déjà fait preuve de sa volonté de vouloir s’inscrire dans la même lutte que ses prédécesseurs en dénonçant les massacres de Beni et d’autres antivaleurs caractérisant la gouvernance de la RDC mentionne le Professeur Katsuva.

Emmanuel KATERI

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE