RDC-Rwanda/Guerre M23: qui appuie un terroriste est un terroriste (Prof N. Mughendi)

Maintenant que la RDC a déclaré le M23 comme un groupe terroriste, il s’enferme dans l’unique option militaire et refuse définitivement toute possibilité de dialogue avec ce groupe. C’est la compréhension qu’a le professeur Nissé Mughendi, expert des questions sécuritaires et enseignant de géopolitique à l’UCG. Le spécialiste espère que la RDC va définitivement tourner la page de la période où elle était la victime qui fait des yeux doux à ses bourreaux.

En indexant le M23 comme un groupe terroriste, le gouvernement congolais choisit l’option militaire contre le M23 et ses soutiens. Et en citant l’Etat Rwandais comme soutien du Rwanda, il doit également être traité comme tel, explique le Professeur Nissé. On ne négocie pas avec un terroriste et ses soutiens, lance-t-il.

‘‘ qualifier le M23 de groupe terroriste signifie qu’on le discrédite. Cela veut dire aussi qu’on refuse de négocier avec lui. On ne négocie pas avec un terroriste. M23 groupe terroriste signifie aussi que tous ceux qui soutiennent le M23 sont considérés comme des appuis au terrorisme. L’Etat rwandais notamment ? Ce faisant, la RDC s’enferme dans l’unique option militaire à l’égard du M23 et à l’égard du Rwanda qui est le soutien officiel, le sujet déjà suffisamment documenté du M23.’’

Depuis les années 1996, la RDC a toujours fait les yeux doux au Rwanda et à ses autres bourreaux, fait remarquer le professeur Nissé. Surprenante attitude pour un Etat souverain indique-t-il.

Nissé Mughendi qui est également le directeur du Bureau Centre d’études sur la Paix et la Sécurité BCPS dit pourtant être confiant que la RDC a des muscles pour venir à bout de l’aventure du M23. Et si tout est soigneusement fait, elle peut même arracher le soutien des super puissances qu’on pense être alliées du Rwanda. Mon vœu et celui de tous les congolais, conclut le professeur Nissé Mughendi, est que la RDC soit capable de s’en sortir militairement, et reconquérir son prestige et sa responsabilité de puissance régionale au centre de l’Afrique comme c’était le cas à l’époque du Zaïre.

Ceci passe par le sérieux avec lequel elle mènera sa guerre et préviendra d’autres crises sécuritaires, bref, par l’organisation de sa politique de défense.

Emmanuel KATERI

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE