×

RDC-Rwanda : les velléités d’encerclement, je n’y crois pas mais je le constate ; c’est la réaction naïve de la RDC qui fait problème (Prof Nissé Mughendi

RDC-Rwanda : les velléités d’encerclement, je n’y crois pas mais je le constate ; c’est la réaction naïve de la RDC qui fait problème (Prof Nissé Mughendi

Les bonnes relations diplomatiques et la présence des troupes rwandaises dans certains Etats frontaliers laissent présager des velléités d’encerclement de la RDC. C’est un constat  que partage le Professeur  Nissé Mughendi en réaction à l’affaire Esdras Bahekwa, ambassadeur de la RDC en Centrafrique. Dans cette affaire, le spécialiste de la Géopolitique de la région des Grands-Lacs souligne que la stratégie de la RDC ne tient pas route. Pourtant la solution la plus aisée est connue.

Une lettre diplomatique de l’ambassadeur Esdras Bahekwa a fuité dans les réseaux sociaux, il y a un bon bout de temps déjà. Il dénonce une stratégie rwandaise de placer ses pions en Centrafrique pour agresser le grand Congo. Ce lundi  3 octobre, Esdras Bahekwa a été interpellé par le gouvernement Centrafricain qui a nié ces faits. Pourtant, pour le Professeur Nissé Mughendi  la stratégie du Rwanda est claire mais la RDC regarde passivement.

« On sait que le Rwanda investit beaucoup en Centrafrique. Dans son lobbying il essaie de faire en sorte que même le personnel important au sein des Nations Unies soit de son obédience ou de son origine. Que le Rwanda encercle la RDC ? Mais oui, pas que j’y crois mais je l’observe. Le Rwanda est présent en Centrafrique. Le Rwanda a des très bonnes relations avec le Congo-Brazza où il a même acquis des terres agricoles juste à côté du fleuve. Le Rwanda a des très bonnes relations avec l’Uganda. On sait qu’il s’est brouillé un peu avec le Burundi et la Tanzanie. »

Pour le directeur du Bureau Centre d’Etude pour la Paix et la Sécurité, il est facile d’inviter des troupes étrangères en RDC mais difficile de les faire repartir. C’est pourquoi, s’armer couterait moins cher que cette stratégie des arrangements.

« J’ai toujours dit que la RDC ne doit pas rester naïve et compter sur les troupes étrangères pour venir régler ses questions internes. Je suis convaincu que ça ne coute rien à la RDC d’acheter des hélicos pour aller bombarder le M23 à Bunagana. Ça lui coute peut être même moins cher que de signer des arrangements avec des Etats voisins. C’est très facile de déployer les troupes étrangères en RDC mais difficile de les rapatrier. »

Rappelons que les troupes Kenyanes présentes en RDC dans le cadre des forces de l’EAC ne vont pas combattre les rebelles M23 mais vont créer une zone tampon.

Hervé Mukulu

 

Share this content:

Vous avez peut-être manqué