RDC-UCG Journée/Scientifique: « Les cousins de l’homme, les signes, constituent une opportunité dans la gestion de la biodiversité et de revenus financières par l’éco-tourisme »

Il y a 4 grandes familles des singes et l’homme serait la cinquième espèce de singes car il partage  99%  de ressemblance génétique avec eux. Ces signes sont menacés d’extinction suite à plusieurs facteurs. La RDC qui, exceptionnellement a deux sous espèces sur son territoire devrait plutôt en profiter en valorisant l’Eco-tourisme et en conciliant les projets de conservation aux besoins des populations riveraines. C’est le plaidoyer du chef des Travaux Benezeth Visando, Fiel Manager au sein de l’ONG Grace. Il a exposé le thème « Les gorilles, menaces et opportunités à l’Est de la RDC », dans une conférence ce samedi 17 juillet à l’UCG.

Appelés affectueusement les cousins de l’homme, les singes sont menacés d’extinction.  La RDC a la grâce d’avoir deux sous espèces des quatre grandes familles des singes dont un est endémique. Une opportunité unique rappelle le CT BenezethVindula : « Les gorilles de Montagne qui sont aussi en Ouganda et au Rwanda. Nous avons les gorilles des pleines qui sont endémiques à la RDC que vous pouvez visiter ici à Kasugho. »

Les singes et leurs habitants naturels sont menacés d’extinction suite à l’anthropisation, le braconnage, le trafic illicite, l’activisme des groupes armés, les exercices militaires, etc.

Pourtant, ils constituent non seulement une opportunité pour la conservation de la biodiversité et une source de revenu sûre.

« Ces sont des grands consommateurs des fruits participants ainsi à la régénérescence de certaines espèces lorsqu’ils défèquent les graines. Si on investit dans l’éco-tourisme, ça sera une industrie génératrice des recettes sur lesquelles le pays pourra compter », rappelle-t-il.

Pour y arriver, il faudra concilier les projets de conservation à ceux génératrices des revenus et des biens de survie dont ont besoin les populations riveraines conseille-t-il.

Une conférence organisée en marge de la journée mondiale du chimpanzé célébrée chaque 15 juillet. La faculté des Sciences Agronomiques de l’UCG, l’ONG Roots and Shoot, le club RFI et l’ONG GRACE l’ont co organisé.

Retenez que le Professeur Sahani Walere a été le principal orateur du jour. Il a planché son adresse sur le changement climatique une menace pour la biodiversité ?

HERVE MUKULU

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE