Butembo-éducation : après un mois de grève, les cours reprennent timidement

Reprise timide des cours dans les écoles publiques et conventionnées ce lundi 01 novembre 2021. Apres l’appel de la fin de la grève par le Syndicat des Enseignants du Congo, élèves et enseignants se sont présentés en moitié dans les écoles. Si les écoliers sont contents de reprendre le chemin de l’école, les enseignants croient encore à l’amélioration de leurs conditions salariales. Pour leur part, les responsables d’écoles espèrent à un réaménagement du calendrier scolaire.

Dès 10 heures du matin, les écoliers jouent paisiblement dans la cour de recrée, les enseignants présents étant en conciliabule. Le spectacle est le meme dans plusieurs écoles comme Vutsetse, Matengenezo, Tsaka Tsaka ou la vallée des écoles à Kavaghendi. A l’école primaire Mater Eclesiae un responsable confirme la rentrée avec des effectifs à moitié.

« Très peu d’élèves sont arrivées mais aussi certains enseignants sont présents que les enfants envoient les enfants à l’école dès demain », explique un membre du bureau.

Les enfants jouant dans la cour sont laissés pour compte.

« Tous mes amis ne sont pas arrivés  puisque les enseignants ne sont pas arrivées. Ils sont en grève. J’appelle les enseignants à venir nous enseigner », demande une écolière de l’EP Tsaka Tsaka.

A côté, à l’école primaire Tsaka Tsaka, les enseignants sont en réunion pour harmoniser les points de vue. Ils déplorent le fait de reprendre les cours sans qu’une solution ne soit trouvée. C’est l’avenir des enfants qui les obligent à mettre un peu d’eau dans leur vin ont dit certains d’entr’eux hors micro.

Dans la vallée des écoles, à Kavaghendi si d’un côté, certaines écoles secondaires publiques se félicitent de n’avoir pas suivi le mot d’ordre de la grève, de l’autre les écoles primaires viennent de rouvrir et espèrent un réaménagement du calendrier scolaire.

« Jusque-là, nos revendications n’ont pas encore trouvé de réponse meme s’il y a des gestes. Pour ce mois de retard, nous demandons au ministre de l’EPST de réaménager le calendrier scolaire », demande un enseignant de l’école primaire Nyamusigha.

Déclenchée, il y a un mois, la grève des enseignants affiliés au SYECO vient d’être levée avec quelques promesses dont l’ajout de 40 milles francs à leur prime.

HERVE MUKULU

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE