Santé: le village de Lukanga enregistre encore des nombreux cas de la fièvre typhoïde malgré les sources d’eau aménagées

La localité de Lukanga dans le territoire de Lubero enregistre encore des cas de fièvre typhoïde en dépit des points d’adduction d’eau potable qui desservent presque chaque quartier. Le personnel sanitaire accuse la population de se rabattre sur des sources non potables au lieu de s’acquitter des petites cotisations qui donnent accès à l’eau potable. 

Dans l’aire de santé de Ikuvula, précisément dans une contrée communément appelé Vupolisi se trouve une source où plusieurs  ménages viennent puiser de l’eau. Mais la qualité d’eau puisée ici laisse à désirer, tel que témoigne cet homme riverain de cette source. « Cette eau n’est pas potable, on y voit souvent des cheveux, des ongles, des serpents, il y a toutes sortes de microbes. Nous leur disons tous les jours qu’on fasse un suivi pour voir d’où viennent toutes ces saletés, personne ne nous écoute, entretemps ils continuent à y puiser l’eau », déplore-t-il.

Il y a deux ans, le bureau diocésain pour le développement, BDD, avait aménagé une importante adduction d’eaux pour pallier ce problème, mais de nombreux cas de fièvre typhoïde sont diagnostiqués chaque jour, fait savoir Kavira Kagheni, infirmière titulaire du centre de santé de Lukanga. Elle déplore l’ignorance de population qui, au lieu de s’acquitter des petites cotisations mensuelles pour la maintenance  des points d’eaux, préfèrent aller puiser l’eau à des sources non potables. « Il y en a qui, malgré la présence des bornes fontaines dans leurs quartiers, ne veulent pas s’acquitter de les utiliser pour échapper aux contributions mensuelles. Les choses sont compliquées, mais nous continuons à sensibiliser la communauté pour qu’ensemble nous puissions lutter contre cette situation », assure-t-elle.

La localité de Lukanga se trouve à près de 45 km au sud de Butembo dans la zone de santé de Masereka en territoire de Lubero. Elle compte deux aires de santé, à savoir Lukanga et Ikuvula.

Jackson SIVULYAMWENGE