Santé/UCG : le cancer du foie, complication la plus courante de l’hépatite B, plusieurs fois diagnostiquée mais ignorée de plusieurs habitants (Dr Augustin Mutsunga)

L’hépatite B est une hépatite virale due à une infection entraînant une inflammation du foie. Présente dans notre région, elle est plusieurs fois diagnostiquée mais ignorée de plusieurs habitants. Une maladie pourtant dangereuse, indique Dr Augustin Mutsunga, médecin traitant aux Cliniques Universitaires du Graben à Butembo, en province du Nord-Kivu, spécialiste de médecine interne.

L’hépatite B se multiplie dans les cellules hépatiques c’est-à-dire les cellules du foie. La transmission se fait par le sang et d’autres liquides biologiques : salive, sperme et sécrétions vaginales explique Dr Augustin.

‘‘ “Le contact avec le sang peut se faire aussi par d’autres liquides biologiques qui vont être en contact avec ce qu’on appelle l’épithélium qui tapisse les orifices des cavités de l’organisme. La bouche, la voie génitale, l’anus… Alors, s’il y a des liquides biologiques des malades infectés qui touchent ces orifices-là, vous pourrez être infecté. C’est ainsi que par exemple, l’hépatite peut se transmettre par les rapports sexuels, parce qu’elle est présente dans le sperme et dans les secrétions vaginales. Elle peut se transmettre aussi lors d’un baisé profond, car elle est présente dans la salive”. Enfin elle peut se transmettre de la mère à son enfant lors de la grossesse ou lors de l’accouchement et les enfants nés d’une mère infectée de l’hepatite B sont les plus susceptibles de développer la forme chronique de l’hépatite à l’âge adulte”, fait savoir Dr Augustin Mutsunga.

Les complications de l’hépatite B sont principalement la cirrhose de foie, la décompensation ou encore le cancer de foie.

“Les complications qui sont connues c’est la cirrhose de foie, qui se caractérise par des lésions et des sortes de cicatrices multiples au niveau du foie ce qui va diminuer la capacité fonctionnelle du foie. Cette capacité peut se détériorer davantage et aboutir à une décompensation du foie, c’est aussi une complication, le foie devient alors vraiment défaillant. Autre complication et la plus sévère, c’est le cancer du foie. L’hépatite B se complique de cancer du foie, il faut que les gens le sachent. Et malheureusement c’est la forme la plus fréquente que nous recevons à l’hôpital’’, explique-t-il.  

L’hépatite B est souvent asymptomatique. Mais, explique Dr Augustin, une fièvre, une grande fatigue, des troubles digestifs, nausées, vomissements, douleurs abdominales, une jaunisse, des urines foncées ou des selles décolorées, une inflammation du foie etc. peuvent caractériser un porteur de l’hépatite B.

 Dr Mutsunga conseille aux habitants de faire un check up une fois l’année au moins pour vérifier si on n’a pas une hépatite B et encourage le dépistage obligatoire de cette dernière lors de la consultation prénatale ainsi que des examens prénuptiaux et donc ne jamais cohabiter ensemble sans avoir fait ce test. Enfin, il invite les jeunes de faire attention aux gestes qu’on pense être anodins comme le baiser profond, mais qui peuvent être à la base de la contamination à l’hépatite B.

Selon lui, le traitement existe, s’il est initié tôt, il empêche l’infection d’évoluer vers la cirrhose et le cancer du foie.

Emmanuel Kateri

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE