Triduum pascal : comprendre le vendredi saint avec l’abbé chancelier Ignace Matsungu

Au deuxième jour du triduum pascal, les chrétiens catholiques vivent le vendredi Saint, le jour de la crucifixion du Seigneur. Quel sens donner à ce jour sacré, Abbé Ignace Matsungu, chancelier de l’Evêque de Butembo-Beni répond. 

Apres l’humilité dont a fait preuve le fils de l’homme en lavant les pieds de ses disciples le jeudi saint le jour de la sainte cène, le vendredi saint, il est présenté auprès de Ponce Pilate avec une demande de mise en mort. L’abbé Ignace Matsungu explique le sens du chemin de la croix.

« Le Vendredi Saint qui suit le jeudi Saint, Jésus est amené devant Ponce Pilate  puis il est condamné à mort. Il porte sa croix avant d’être crucifié sur un lieu que l’on appelle Golgotha, c’est-à-dire lieu du crâne. Ce jour-là, aucune messe n’est célébrée. Le chemin de croix nous permet de revivre cependant le chemin de la passion de Jésus et de réfléchir au sens des évènements qui se déroulent dans l’évangile », Souligne-t-il avant d’ajouter.

Lors de l’office de la croix qui se célèbre ce jour-là, entre 12 h et 15 h, ou à partir de 15h, on lit le récit de la passion et on propose aux fidèles de s’avancer pour vénérer la croix en la touchant ou en l’embrassant. Actuellement à cause de Covid 19, on ne l’embrasse pas. On va vénérer la croix à partir d’une certaine distance. On peut également recevoir la communion. Car les hosties consacrées le jeudi Saint ont été réservés à cet effet.  Aussi, à ce jour-là, il y a rite de quête pour la terre sainte. Cette quête permet de rassembler des fonds pour venir en aide aux chrétiens du moyen orient, précise le chancelier.

A lire: Jeudi saint : les couples mariés peuvent s’adonner au lavement mutuel des pieds en signe d’amour et d’humilité (Abbé I. Matsungu)

Hervé MUKULU

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE