Tueries Beni/Ituri : Accusé de collaborer avec l’ADF, le député Grégoire Kiro prêt à en découdre devant la justice pour laver son honneur

Je ne me laisserai pas distraire par les propos qui viennent soit d’un malade mental soit d’un montage grossier destiné à désorienter l’opinion. Réaction du député national Grégoire Kiro, cité comme complice de l’Allied Democratic Forces ADF, mouvement terroriste qui tue les civils à Beni dans le Nord-Kivu. C’était par un certain prévenu Kasongo à l’audience publique du mardi 07 mars 2022 dans le procès qui oppose le ministère public contre des membres présumés de l’ADF. Prêt à comparaitre, Grégoire Kiro dit être prêt à se battre farouchement en justice pour que son honneur soit rétabli.

Dans une audience ce mardi 08 mars 2022, les députés nationaux élu de Beni ville Kizerbo Watevwa et Kiro Tsongo Grégoire ont été cité, le premier comme ravitailleur en arme des ADF et le second comme chargé des relations extérieures de ce mouvement dans les pays voisins surtout de l’Est de la RDC. Le prévenu Kasongo qui est passé aux aveux a dit être prêt à une confrontation avec les deux élus pour étayer ses accusations.

‘‘Il s’agit de deux députés : Kizerbo et Kiro Tsongo. Kizerbo soutenait l’ADF en fournissant des armes comme à Beni il n’y a pas de marché d’armes. Il séjourne souvent dans les camps des ADF, il fait des réunions avec les dirigeants, et le jour où il faut amener les armes c’est un certain Badibanga qui est au Camp Kokolo à Kinshasa qui s’en charge. Depuis 2018, il a amené 50 armes AK47 et 40 pièces des tenues militaires FARDC. Le député Kiro lui se charge des relations extérieures dans les pays voisins de la RDC et ravitailler les vivres.’’

L’un des accusés, le député Kiro Tsongo joint par Top Congo FM dément formellement son implication. Kiro Tsongo qui est également secrétaire général du RCD K-ML affirme être prêt à en découdre avec son accusateur pour laver son honneur.

‘‘ J’ai été surpris d’attendre mon nom cité comme complice des ADF  par un certain Kasongo, lors d’une audience publique à Beni. Moi je déments formellement mon implication dans cette tragédie qui se déroule depuis près de dix ans à Beni. Je ne sais pas d’où il a tiré ces accusations. Je ne me laisserai pas distraire par les propos qui viennent soit d’un malade mental soit d’un montage grossier destiné à désorienter l’opinion. Je me réserve même de me pourvoir en justice contre ce malfrat, et ses éventuels commanditaires et je me battrai farouchement pour que mon honneur soit rétabli. J’attends vraiment laver mon honneur parce que l’honneur n’a pas de prix. Je ne me reproche rien du tout. Il n’y aura aucune raison qui ferait que je refuse de répondre si la justice m’appelle.’’

Il faut noter que des audiences se déroulent depuis quelques jours dans l’affaire opposant le ministère public contre des présumés ADF à Beni.

Emmanuel KATERI

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE