UCG : A dix jours de la rentrée, les inscriptions des nouveaux étudiants évoluent de manière satisfaisante (Services académiques)

Les inscriptions à l’Université Catholique du Graben évoluent bien à quelques 10 jours de la rentrée académique. Elles se déroulent sur à l’apparitorat central de l’UCG sur le site de l’Itav, au bureau du Centre d’Etudes Juridiques Appliquées CEJA et à Beni à l’extension de la  bibliothèque de l’UCG derrière la mairie. Les inscriptions se prennent également à travers le site internet de l’université. Le Professeur Nissé Mughendi, secrétaire général académique de l’UCG ne cache pas sa satisfaction du déroulement des inscriptions et encourage ceux qui traînent les pas à se hâter.

L’UCG est en pleine croissance. L’évolution des inscriptions rime avec les effectifs attendus en première année de licence du système LMD qu’on appellerait première année de graduat dans l’ancien système indique le professeur Nissé. Il informe par ailleurs que l’infrastructure d’accueil est en train d’être adaptée à cette évolution des effectifs qui sera certainement impactée par la baisse des frais académiques déjà annoncée à l’UCG. ‘‘ Les inscriptions se déroulent bien. Et je note la possibilité de s’inscrire en ligne. Si vous visitez notre site, vous allez accéder à l’onglet inscription, vous téléchargez le formulaire et vous vous inscrivez. Il faut aussi noter que la prise en charge du personnel de l’UCG par l’Etat congolais aura aussi une influence sur ces inscriptions, mais ce n’est pas une influence dominante. L’évolution des inscriptions cette année s’inscrit dans la croissance normale de l’UCG depuis 10 ans, l’année passée par exemple, nous avons connu une croissance de près de 30 pourcents.’’

En troisième cycle, les inscriptions ont également commencé. L’UCG a une expérience avérée dans l’organisation de ces études. Et comme à bon vain point d’enseigne, les candidats pour ces études viennent déjà prendre inscription sachant qu’à deux ans ils obtiendront leur diplôme d’études approfondies sans tomber dans les retards tel que vécu dans plusieurs universités de la RDC.   

Nous rappelons que le personnel de l’UCG est déjà pris en charge par l’Etat congolais. Ce qui a amené à revoir à la baisse les frais académiques, attirant plusieurs jeunes qui veulent venir prendre inscription pour s’abreuver à la bonne source qu’est l’UCG.

Emmanuel KATERI