UCG : La Médecine traditionnelle comme un réel patrimoine au centre d’une conférence organisée par le club Inter science

La médecine traditionnelle, un réel patrimoine ? C’était la question au centre d’une grande conférence culturelle organisée par le club Inter science le samedi 27 février 2022 dans la grande de l’Itav. Autour d’une table, médecin moderne et tradi-praticiens ont échangé autour des points communs et divergences entre les deux médecines. L’assistance, en majorité faite d’étudiants de l’Université Catholique du Graben a été instruite. Hervé Mukulu nous en fait le compte-rendu.

Dans son exposé, Docteur Kasusula Bienvenu, médecin traitant à l’hôpital de Matanda, a souligné que les deux médecines partagent beaucoup de choses en commun.

« La matière première de fabrication des produits reste la même. A partir des plantes, ses écorces, tiges ou feuilles, fleurs. On peut recourir à certains tissus d’animaux, liquides biologiques d’animaux ou d’autres êtres. Les voies d’administrations entre les deux sous-secteurs restent essentiellement les mêmes. Des produits à avaler, à administrer sur la peau, à prendre par lavement »

La différence est tout de même fondamentale. Car selon que le tradi-praticien utilise uniquement les plantes, il est phytothérapeutes, psychothérapeute ou utilise l’occultisme comme dans la pratique du massage en distance. Il est qualifié de féticheur. Pour la médecine moderne, il y a plutôt des nutritionnistes, des kinésithérapeutes.

Docteur Kasusula Bienvenu souligne que c’est l’organisation de la filière et de la procédure de la fabrication des médicaments qui différencie les filières. Ce qui est normal souligne monsieur Freddy, point focal de la médecine traditionnelle dans le Grand-Nord. Car malgré la reconnaissance de la médecine traditionnelle depuis 2002, elle n’est pas financée, déplore- t-il.

« L’état congolais a intégré la médecine traditionnelle mais n’a pas pu budgétiser cette médecine pour qu’elle puisse travailler  conformément aux normes de la médecine. Ce qui crée une sorte de méfiance entre les deux car la médecine moderne est prise en charge et l’autre est abandonné à son triste sort

Oui, la médecine traditionnelle est un réel patrimoine qui demande un réel financement pour la revalorisation. Car elle a longtemps été diabolisée. Même si, existe des charlatans dans cette médecine, il y a aussi des vrais tradi-praticiens qui méritent la valorisation de leurs travail ont reconnus les orateurs.

Hervé Mukulu