UCG-Rayonnement : Des quatre députés nationaux de la ville de Butembo, trois sont des ressortissants de l’Université Catholique du Graben.

Un motif de fierté pour l’UCG selon les autorités académiques. En maintes reprises, elles évoquent cette percée des ressortissants de l’UCG dans la l’accès aux postes de prise de décision. Parmi ces élus nationaux ressortissants de l’UCG citons Muhindo Nzangi Butondo et Tembos Yotama , tous de la faculté des sciences économiques et de gestion ainsi que de Mbindule Mitono de la faculté des sciences sociales politiques et administratives.

L’UCG forme l’élite et organise des études en sciences politiques en vue de mettre à la disposition de notre population des cadres formés pour une bonne gestion des affaires publiques indique pour sa part le doyen de la faculté des sciences sociales, politiques et administratives de l’UCG, le professeur Augustin Muhesi.

Avoir des cadres de l’administration publique ou des entreprises privées c’est bon et avoir ces mêmes cadres formés en sciences politiques c’est encore mieux. Depuis 1996, l’UCG forme les jeunes en sciences politiques pures, en sciences administratives dans le département des sciences politiques et en relations internationales dans cet autre département. Cette faculté s’appuie sur un personnel qualifié pour former ces cadres. Le Professeur Muhesi en parle. ‘‘ Nous pouvons être fières des ressources humaines que nous avons à la faculté des sciences politiques de l’UCG. Un professeur ordinaire, le prof abbé Athanase Waswandi, qui est docteur en sciences sociales, nous avons trois professeurs full, le prof Mwanawavene Roger, le prof Katsuva Alphonse et le professeur Mughendi Nissé, et un professeur Associé, c’est moi, prof Muhesi Augustin et j’assume la charge de doyen de la faculté.’’

Former des politologues, pour quel débouché ? le professeur Muhesi revient sur quelques opportunités d’embuche des politologues. ‘‘ Les politologues travaillent dans l’administration publique, dans des postes administratifs et politiques, un politologue peut être un bon maire, un bon gouverneur, un bon président de la république, pourquoi pas ? les politologues sont également sollicités dans les entreprises privées. En effet, la politique c’est aussi dans les organisations privées comme stratégie de gestion. Mais aussi, à Goma comme à Kinshasa ou même à Kisangani, j’ai rencontré beaucoup des politologues qui sont conseillers dans tel ou tel autre ministère. Vous pouvez être ministre, mais vous aurez besoin des politologues pour votre cabinet…’’

A ceci il faut ajouter une gamme d’opportunités sur le plan international, aussi bien dans les Organisations internationales que dans les firmes multinationales mentionne le Doyen de la faculté des sciences politiques. Un regret cependant, peu des parents envoient leurs enfants faire ces études du pouvoir. Le Professeur Muhesi se veut rassurant par rapport à ceux qui doutent. ‘‘ La politique fait partie des outils qui dirigent le monde et cela dans tous les domaines. Santé, économie, éducation, médias… partout il y a la politique et les politologues sont mieux placés pour donner de leurs connaissances et de leurs expériences. Venir faire la politique comme science, c’est s’apprêter à assumer des responsabilités…’’

Marier la science politique apprise à l’école à la pratique, comme a su le faire le professeur Apollinaire Malumalu de son vivant, devrait être le rêve de tout bon politologue engagé dans la politique conclu le professeur. Pour rappel, les inscriptions se poursuivent à l’UCG.

GEORGES KISANDO

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE