Butembo : Depuis l’interdiction de la tenue des cultes, l’immoralité a atteint son pic (Jonas Mbayahi)

Butembo : Depuis l’interdiction de la tenue des cultes, l’immoralité a atteint son pic (Jonas Mbayahi)

Interdiction de la tenue des cultes religieux y compris les cellules de prière  en province du Nord Kivu, les avis des serviteurs de Dieu sont partagés. Le responsable de l’union pour la formation des femmes et maris intègres UFFEMI, un groupe d’encadrement moral et spirituel fonctionnant en ville de Butembo regrette cette décision mais dit prendre acte.

Jonas Mbayahi Musubao, responsable du groupe de prière dénommé UFFEMI, les rassemblements en groupe de moins de 20 personnes sont aussi désormais suspendus. Il devra plutôt procéder à l’écoute individuelle de ses fidèles.Il regrette cependant les répercussions négatives sur la vie des chrétiens, avec la montée en flèche de l’immoralité en cette période du confinement.

« Nous devons respecter les lois et les autorités légalement établies, c’est biblique. Donc, nous ne restons qu’avec la seule possibilité d’écouter nos fidèles un à un. Aujourd’hui, les hôtels sont pleins des gens, car ils n’ont pas où aller. C’est la perdition des âmes. Certaines élèves ainsi que certaines étudiantes se font engrossées suite à ce confinement prolongé. Nous avons même des preuves pour les parents qui ont couché avec leurs filles, pendant cette période », fustige Jonas Mbayahi.

En rappel, c’est à l’article 10 de l’arrêté du gouverneur du Nord Kivu que la tenue des cultes religieux ainsi que les cellules de prière a aussi été interdite sur toute l’étendue de la province, jusqu’à nouvel ordre. Une mesure relative à la lutte contre la propagation de la covid-19 dont le Nord-Kivu a enregistré 15 cas depuis sa déclaration au pays.

Ghislain Lukambo et Ismaël Kabuyaya

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *