Butembo : Le Commandant PNC Col. Richard Mbambi réponds au député Mbindule Mitono point par point

Butembo : Le Commandant PNC Col. Richard Mbambi réponds au député Mbindule Mitono point par point

Le colonel Richard Mbambi Kitabakulu, commandant police ville de Butembo a répondu aux allégations portées contre la police et sa personne par le député Mbindule Mitono Crispin dans un meeting populaire le vendredi 16 Octobre au Rond- point VGH.

Le colonel Richard  Mbambi Kitabakulu regrette le fait qu’un député puisse continuer à se déshonorer par une diatribe des fausses allégations.

Document à l’appui, le commandant ville a montré que pour les trois premiers trimestres de l’année en cours, la police de Butembo a versé dans les caisses de l’Etat plus de 50 millions des dollars américains. En preuve, ce relevé du dernier trimestre Juillet-Aout-Septembre.

 « Pour le troisième trimestre Juillet-Aout-Septembre, amande transactionnelle 6 millions 334 milles 650 Francs Congolais, vente des documents, attestation de perte de pièce 1 million 170 mille francs congolais, les frais de gardiennage,  35 millions  685 mille francs Congolais. Le total  de juillet, Aout, septembre fait 43 millions 189 milles  650 francs congolais », lit le Colonel dans un document des relevés trimestriels.

 Un montant qui est loin des trois cents mille francs que le député Mbindule a trouvé comme apport de la police au service de la contribution, actuelle Direction Générale des Impôts DGI. Le commissaire urbain de la police a souligné que la ville de Butembo n’a que 7 carrefours et non les 22 cités par le député. Pour les contraventions, le bon citoyen va payer à la DGRAD. La PCR ne reçoit que les acomptes.

 « On voit la nomenclature, on dit l’amande transactionnelle ici c’est 200 milles francs.  On vous fait un papier pour aller à la DGRAD. Maintenant quand vous n’avez pas 200 milles, vous dites que vous avez 50 milles francs. Dans la politique du commandant PCR et non commandant ville, il se dit que comme l’OPJ n’a pas encore atteint le montant, il donne les 50 000 comme avance au secrétaire de la PCR lui il en fait mention. », rajoute-t-il.

Le colonel Mbambi souligne qu’un seul véhicule sur dix peut avoir tous les documents en ville de Butembo. Il prend en témoins la Véranda Mutsanga qui a déjà mené une enquête sur cette question.

Dans l’affaire de Rwenda, le colonel Mbambi dénonce un acharnement tribal contre sa personne. 

 « Entre ma porcherie et le terrain conflictuel il y a deux kilomètres. Et là il y a plusieurs maisons dont personne ne fait problème. Le problème c’est la maison du commandant police ville qui est un Mbambi et non un Mbambu ou un Kasereka. », se désole-t-il.

Richard Mbambi appelle ceux qui se sentent laissé dans leurs droits de porter plainte à la police.  

Hervé Mukulu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *