JM de la qualité : le pharmacien Tsongo Moise donne des astuces pour détecter les produits périmés

L’humanité célèbre ce dimanche 07 novembre, comme chaque année, la journée mondiale de la qualité. En marge de cette journée, le Docteur Mumbere Tsongo Moïse, pharmacien inscrit au tableau de l’ordre national et ressortissant de l’Université Catholique du Graben, UCG Butembo, au Nord-Kivu,  prévient sur les risques de la consommation des médicaments falsifiés et des produits agro-alimentaires qui ont perdu la qualité. Et, dans le chef de la population, les avis sont partagés

Parmi les quelques personnes interrogées ce samedi sur ce sujet, figurent certains employés d’hôtels. Ils  sont parmi les rares qui ont le temps de vérifier la date de péremption marquée sur un produit avant de se le procurer.

«Je vérifie souvent la date parce que je travaille à l’hôtel. Avant d’acheter un produit, je dois d’abord me rassurer qu’il est conforme aux normes de l’OCC, [ndlr office congolais de contrôle] ; donc, pour nous, c’est une obligation professionnelle », affirme un homme, employé d’hôtel à Butembo.

Sur le boulevard Président de la République, deux femmes se sont également confiées à la Voix de l’UCG.

« Nous vérifions la date, mais d’autres ne le font pas. Pour certains produits médicamenteux, si la date n’est pas marquée sur le flocon, elle est au moins marquée sur la plaquette. Mais pour certains produits, si vous forcez la vérification on vous impose directement son achat », ont déclaré tour à tour des cuisinières employées à l’hôtel.  

Contacté à ce sujet par la Voix de l’UCG, le pharmacien Tsongo Moïse prévient sur les risques de la consommation des médicaments falsifiés et des produits agro-alimentaires périmés.

« Certaines maladies que nous observons aujourd’hui sont dues à la consommation des médicaments, des produis agro-alimentaires et des produis cosmétiques qui ont perdu leur qualité », a-t-il affirmé. 

C’est ainsi que le pharmacien Tsongo Moïse a donné les éléments qui peuvent permettre aux consommateurs du produit de se rassurer de sa qualité.

“Il y a d’abord la conformité du produit, quand on arrive sur le marché à la recherche d’un produit cosmétique, un produit agro-alimentaire ou un produit médicamenteux, on doit d’abord vérifier la date d’expiration et  la boite de conserve. Si l’emballage a perdu ses écrits, les écrits du fabricant, là il faut déjà douter de la qualité. Pour ceux qui n’ont pas étudié, il faut simplement regarder la date, sentir l’odeur si elle est caractéristique au produit. L’étiquette et l’emballage qui ne donnent plus des éléments nécessaires pouvant vous permettre de vérifier la qualité d’un produit, il ne faut plus l’acheter “, conseille le Pharmacien Tsongo Moise

Il ajoute à cela la réputation du fabriquant et le niveau de l’entreprise avant d’interpeller l’Office congolais de contrôle, OCC, à bien faire son travail, celui de faire les analyses de tous les produits sans complaisance.

Jackson Sivulyamwenge 

 

 

 

 

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE