Butembo/Covid-19 : Les établissements privés de l’ESU en mauvaise passe financière « Recteur ULPGL »

Les établissements privés   restent les plus touchés par la mesure de l’Etat d’urgence décrété en RDC depuis le 18 mars dernier. Propos du  professeur Jeannot Kavuya, Recteur de l’Université Libre des Pays  du  Grand Lac, ULPGL/Butembo.  C’était au cours d’un entretien avec   La Voix de  l’UCG ce lundi 04 mai.  Alors que les écoles privées dépendent  totalement des frais des étudiants, aujourd’hui  l’ULPGL classée dans cette  catégorie  éprouve une forte incidence budgétaire.

Le  Professeur Jeannot Kavuya indiqu’il s’organise un service minimum  à l’ULPGL, comme  le service de la bibliothèque   pour rattraper  les étudiants finalistes.

« Pour les étudiants finalistes, c’est le bon moment de consulter les ouvrages et construire leur bibliographie, mais aussi multiplier les échanges avec leurs directeurs et encadreurs. C’est ce qui se fait au sein de notre université », explique-t-il.

 Il ajoute que  « s’agissant de la question de comment nous nous comportons financièrement, toutes les institutions sont vraiment en difficulté, parce qu’il est difficile pendant ce moment pour les étudiants de venir payer les frais académiques. Or beaucoup d’institutions surtout les universités privées dépendent totalement des frais académiques. Cette situation sanitaire a une forte incidence sur les budgets des universités privées », conclu le Prof Kavuya.

A part le secteur de l’enseignement supérieur et universitaire, plusieurs autres sont frappés de plein fouet par la crise actuelle.

Guylaine KASASYA

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE