Le magungu, ces feuilles sauvages aussi utiles pour les peuples forestiers que pour les citadins amateurs de la chikwange et du liboke

Ces larges feuilles vertes de la longueur d’un bras et de la largeur d’un pas ou plus sont recherchées à Kisangani, Kinshasa comme à Beni et Bunia. Et cela pour une raison particulière. Ils sont principalement utiles pour l’emballage de la chikwangue, ce pain congolais fait à base de manioc fermenté. Cuits dans ces feuilles, la chikwangue a toujours une saveur exquise que l’on ne saurait comparer à ceux cuits dans les sachets ou autres emballages.

Lire la suite
WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE