11 avril 2021

LA VOIX DE L’UCG

La Radio Intelligente

Butembo/ dix journées sans travail : il revient d’abord à l’Etat de sécuriser les opérateurs économiques et non la MONUSCO(FEC)

Crédit photo @Georges Kisando

La Fédération des Entreprises du Congo, FEC Butembo-Lubero s’indigne par les attaques répétitives contre les véhicules transportant les marchandises sur l’axe Beni-Kasindi. Dans une interview accordée ce vendredi 2 avril 2021 à La Voix de l’UCG, Polycarpe Ndivitole Président de cette structure, craint l’asphyxie de l’économie.

Compte tenu des moyens que les opérateurs investissent pour importer  les marchandises, sécuriser ces biens est un réflexe normal pense Polycarpe Ndivito. Maintenir le trafic sur cette route, c’est risquer la perte d’un gros investissement, indique-t-il. Pour lui, il est anormal que l’Etat Congolais qui perçoit des droits auprès des hommes d’affaires soit incapable d’accomplir ses devoirs de les sécuriser avec leurs biens.

« La responsabilité première de sécuriser les citoyens revient à l’Etat qui perçoit des droits auprès des hommes d’affaires. C’est à lui d’éclaircir ses citoyens sur la nature du partenariat entre lui et la MONUSCO », explique,  le patron des patrons de Butembo.

L’idée d’organiser un convoi militaire afin de sécuriser les voyageurs et leurs biens est saluée par la FEC. Mais, les équipes doivent être robustes et renforcées au regard du flux du trafic sur l’axe Beni-Kasindi.

Pour rappel, une lettre du 29 mars 2021 publiée ce jeudi 1er avril, dont une copie est réservée au chef de l’État ou encore au Premier ministre ainsi qu’à des nombreuses autres personnalités du pays, des associations  de la FEC Grand-Nord se plaignent de l’incapacité de la mission onusienne à stabiliser la zone en dépit de sa présence dans nombreuses contrées de l’Est.Elles soupçonnent les Casques bleus d’être complices de la persistance des massacres dans une partie du Nord-Kivu et de l’Ituri où les rebelles ADF ont étendu leur action.

Ainsi, face à ce qu’elles considèrent comme un échec de l’ONU en RDC, ces organisations demandent aux contingents onusiens  et aux ONG de quitter l’Est du pays. Elles menacent même de cesser toutes les activités pendant 10 jours à dater de lundi 05 Avril pour obtenir gain de cause.

Georges Kisando Sokomeka

LIVE OFFLINE
track image
Loading...
×

Salut! Nous sommes la rédaction de la radio intelligente, la Voix de l'UCG. Si vous avez de nos services (Pub, Réportage, Magazine,...), veiller nous contactez.

× Votre préocutation svp!