Beni : Deux semaines après la reprise des cours, une vingtaine d’écoles de Beni n’ont pas rouverts

Plusieurs écoles du territoire de Beni n’ont pas été au rendez-vous de la réouverture le 22 février dernier. Deux semaines plus tard, ces écoles situées dans le secteur Ruwenzori pour la plupart sont toujours fermées, élèves et enseignants ayant vidé les villages à la suite des atrocités. Par ailleurs, plusieurs élèves et étudiants ayant choisi d’étudier en dehors de ce territoire ne sont pas encore de retour. La courbe de déperdition du taux des jeunes scolarisés de Beni est ascendante regrette l’Association des Elèves et Ressortissants d’Oicha AEROE qui a fait le constat.

Les élèves et étudiants ressortissants du territoire de Beni ne sont pas tous revenus des vacances de Noel prolongées pour cause de covid 19. Les mois de janvier et février ayant été très meurtriers à Beni, l’AEROE indique plusieurs d’entre eux ont perdus parents ou tuteurs. C’est la raison de leur absence à l’école indique Prince Musavuli, président de ces jeunes de Beni.

‘‘ Nous connaissons la situation de certains d’entre eux. La plupart n’ont plus de parents ou de tuteur. Il y en a qui ont vu leurs parents décapités. C’est un danger. Le gouvernement doit venir au secours.’’

Par ailleurs, plusieurs écoles en territoire de Beni peinent à ouvrir leurs portes suite à la situation sécuritaire encore volatile à Beni. Aussi, certains élèves et enseignants ont été obligés de se déplacer pour fuir les atrocités explique Prince Musavuli. C’est plus de 20 écoles qui n’ont pas encore repris les enseignements renseigne-t-il.

‘‘Après nos différentes descentes sur terrain, nous avons constaté que dans les villages récemment attaqués par les rebelles ADF, il n’y a plus des activités scolaires. C’est comme à Mwenda, Loselose et Mutwanga et beaucoup d’autres villages. Vous le savez peut-être, les ADF ont déjà dit dans les tracts qu’ils larguent qu’ils ne veulent pas de l’éducation pour les enfants de Beni. Ils veulent nous voir tête vide, sans éducation…’’

Prince Musavuli appelle le gouvernement à agir car selon lui, l’ennemi a entre autres objectifs, tuer physiquement et intellectuellement les habitants de Beni.

EMMANUEL KATERI

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE