×

Beni : otages relâchés par les ADF, l’Etat appelé à prendre ses responsabilités (Richard Kirimba, sociv)

Beni : otages relâchés par les ADF, l’Etat appelé à prendre ses responsabilités (Richard Kirimba, sociv)

Les relâchements réguliers des otages par les ADF observés récemment ne peuvent que nous réjouir nous en tant que citoyens qui voient les membres de nos familles revenir mais cela pose maintenant la question de la responsabilité de l’Etat. 

L’Etat doit assurer leur prise en charge psychique avant la réintégration dans la société et surtout se rassurer si certains ne sont pas au service  des  islamistes ADF, consciemment ou pas. C’est ce que fait observer, Richard Kirimba, vice-Président de la société civile de Beni.

«  Pour nous, les membres de  nos familles qui étaient supposés perdus et qui reviennent, cela ne peut que nous réjouir ;  mais derrière ça nous appelons  l’Etat au professionnalisme.  Pendant que nous recevons les nôtres qui étaient presque perdus, quels sont les mécanismes mis en place par l’Etat ? La première question est de savoir s’il n’y a pas une mission derrière ça. Car ces gens peuvent être utilisés même sans le savoir.  Le deuxième niveau de notre inquiétude est comment on traite ces gens ?  C’est quand même grave que les gens passent 6 mois, 1 ou 2 ans   en captivité et que quand  ils reviennent il n’y a rien qui puisse se faire en termes de traitement psychothérapeutique, suivi de santé et que l’on les replonge comme ça dans la communauté. Est-ce que leur intégration est automatique ? »

Depuis un certain temps, les ADF relâchent plusieurs dizaines des otages dont certains ont été emportés depuis des années.

Au total 94 personnes prises en otage par les terroristes d’Allied Democratic Forces (ADF) se sont échappées, vendredi 15 septembre 2023 à Ndalia sur l’axe routier Luna-Komanda, territoire d’Irumu, en province de l’Ituri.

Ces ex-otages dont 29 femmes ont été accueillis par les forces de la coalition FARDC-UPDF. D’après le porte-parole de la coalition, cette libération fait suite à la pression militaire exercée sur ce groupe terroriste dans le cadre des opérations conjointes FARDC-UPDF.

Hervé Mukulu 

Share this content:

Vous avez peut-être manqué