Butembo : flambée du prix du riz au marché central de la ville de Butembo, voici la raison

Flambée du prix du riz au marché central de la ville de Butembo. Un sac de riz produit localement qui coûtait deux cent mille FC, il y’a deux semaines se vend à deux cent cinquante mille FC voire deux cents soixante mille FC. Les coopératives paysannes renseignent que cette situation est due à l’activisme des combattants ADF  dans les zones d’approvisionnement. 

Mungamba et Komanda en province de l’Ituri, ces localités sont déjà vidés de leurs habitants laissant derrière eux leurs champs. Il en est de même pour les localités sises dans le Graben Albertin en chefferie de Bashu, l’un des greniers des zones urbaines du Nord-Kivu en riz. La hausse est significative. Elle varie entre 50 mille et 60 mille FC.  Kambale Vyasenda Roger magasinier et membre de la coopérative COODEPOL, spécialisée dans la commercialisation des denrées alimentaires déplore cette situation et redoute les conséquences sur la sécurité alimentaire.    

« Actuellement le riz se négocie à deux cent cinquante mille FC au lieu de deux cent mille FC comme auparavant ; La cause c’est l’insécurité dans les zones de production. Parce qu’au mois de janvier et février, on allait récolter dans la zone la zone de Isale mais à cause des rebelles qui circulent dans la région, les cultivateurs, nos partenaires n’ont pas travaillé. C’est la région de Mungamba – Komanda qui essaie aussi de nous ravitailler, mais suite à l’activisme ADF, les gens n’ont pas cultivé du riz. Normalement c’est à cette période qu’on aurait dû avoir du riz en abondance. Nous restions avec une zone d’intervention, c’est Mangolio, Katanga mais les gens qui y sont partis sont rentrés les mains vides. A l’allure où vont les choses le prix du riz va encore monter, jusqu’à trois mille FC », pense Kambale Vyasenda Roger. 

Cette hausse du kg de riz sur le marché impacte le panier de la ménagère. Le kilo du riz qui se négociait entre 2 mille FC et 2 mille 200 FC, se négocie à présent à 2500 FC au centre -ville et 2700 dans la périphérie.  Madame Kavira Gladisse, que nous avons rencontré sur avenue du marché s’en plaint: « Je constate que le prix est monté, mes enfants aiment beaucoup le riz, le riz qu’on achetait auparavant à 2000 FC , aujourd’hui c’est 2500 FC , et ailleurs on achète même à 3000FC , une situation qui inquiète ».

Retenez que le riz local disponible en quantité insuffisante sur le marché provient de l’axe Mangorejipa. Les consommateurs se rabattent sur les riz importés de l’Asie dont les prix restent un tout petit peu abordables que le riz local mais avec une qualité relative et un goût terne.

Julienne Muhima

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE