Butembo : la grève des transporteurs et propriétaires de voitures ne fait pas l’unanimité

Controverse autour de la grève de 30 jours des transporteurs de marchandises et propriétaires de voiture sur les axes menant vers l’ancienne province Orientale. Au premier jour ce lundi 29 Mai, alors que les agents dans les agences y voient une grève, la plateforme des transporteurs parlent d’un deuil qui va jusqu’au mercredi.

Il est 11 heures quart, sur les avenues Butembo et Stade carrefour des agences de voyage menant vers l’ex province Orientale, rien ne tourne. Les portes de ces entreprises sont systématiquement fermées. Quelques bagages arrivés la veille sont devant les portes de ces agences et à chaque dix mètres, des carrefours sont formés, inquiétude auprès des chauffeurs   et manutentionnaires. L’un d’eux affirme que la grève est effective et demande à leur hiérarchie d’autorisée le voyage.

« Je suis manutentionnaire sur avenue Butembo. La grève a bel et bien démarré. Ils disent que nous allons faire 30 jours. Toutes les portes sont fermées, les véhicules ne sont pas là. Nous sommes venus aujourd’hui parce que nous n’avons pas d’autres occupations. La grève sèche n’est pas une solution, nous leur demandons de permettre au minimum le voyage aux voitures. Nous ne saurons pas vivre dans cette grève » a-t-il expliqué.

De l’autre côté, l’on parle d’un deuil de 3 jours et non d’une grève d’un mois. Kashile de la plateforme des transporteurs PLATRACO explique que la question de la grève n’est pas encore levée et que tout sera connu mercredi.

« Normalement la grève n’est pas encore effective. Aujourd’hui les portes sont fermées parce que nous sommes en deuil. C’est vrai que nous sommes dans une démarche allant vers la grève mais pour l’instant, nous essayons d’échanger avec les autorités. Si nos revendications ne trouvent pas de réponse, c’est là que nous pourrions déclencher la grève. Nous exigeons notamment la réhabilitation de nos routes ainsi que la sécurité sur les axes que nous fréquentons » a recadré monsieur Kashile.

Lors de leur dernière Assemblée générale tenue le vendredi 26 Mai, les propriétaires des véhicules et marchandises sur les axes menant vers l’ex province Orientale ont décidé de suspendre le transport sur ces axes à dater de ce lundi. Cette mesure ne fait pas l’unanimité auprès de leurs agents qui selon eux « vivent au taux du jour ».

Ismaël Kabuyaya