Butembo : longtemps fustigé d’être un marché des biens volés, Tora n’existe plus

Les responsables du marché pirate appelé Tora qui était situé au rond-point de la cathédrale au centre-ville de Butembo ont détruit leurs cabines, hangars et étalages ce vendredi 17 juin 2022. C’est en exécution de l’ultimatum du maire de Butembo à l’issu de l’entretien qu’il a eu avec eux, obligeant les tenanciers de ce marché accusé d’être un endroit de vente des biens volés à le détruire.

Plusieurs fois cités pour avoir été le lieu de vente des biens volés, le Tora appelé aussi Manaza business n’existe plus au rond-point de la cathédrale. Ceux qui tiennent ce marché pirate de vente des biens de seconde main, l’ont eux-mêmes démoli après un ultimatum donné par le maire de Butembo. Ja Rule Mastaki, président de ce Tora ou Manaza business explique brièvement. ‘‘ Nous sommes en train de faire ce que nous a recommandé le maire de la ville. Il nous a donné deux missions et la première c’est celle-ci. Démolir nos cabines et hangars.’’

Ja Rule Mastaki, au nom de ses collègues qui vendent dans ce marché désormais interdit, demande au maire de leur trouver un autre endroit car selon lui, c’est une cinquantaine des jeunes qui étaient actifs et qui sont maintenant réduits au chômage et parmi eux, plusieurs responsables des ménages.

‘‘ Nous allons dès aujourd’hui chômer. C’est pourquoi nous demandons au maire de nous comprendre. De nous chercher surtout un autre endroit. Nous sommes dans le regret. Nous étions là pour encadrer les jeunes. Nous étions déjà une cinquantaine. Nous ne sommes pas un mouvement de barbares. Nous étions là pour éviter le vagabondage.’’

Mr Ja Rule Mastaki n’a pas cessé de décliner la responsabilité de ce Tora dans le marché des biens volés. Selon lui, le Manaza Business est simplement victime de l’incompréhension des habitants du rôle que joue ce marché qui est selon lui, un lieu où vous pouvez vendre votre bien en cas de nécessité. La Voix de l’UCG l’a déjà constaté, lors de la présentation des voleurs présumés, plusieurs fois ils affirment avoir vendu les biens volés dans ce marché d’occasions.

Emmanuel KATERI

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE