Goma : inhumation sur fond de vive émotion des corps de 10 militants anti-MONUSCO

C’est sur fond de vive émotion que les corps des civils tués lors des manifestations anti-Monusco du 25 au  27 juillet 2022  à Goma, Nord-Kivu, ont été mis sous la terre ce vendredi 05 août 2022.

Au sortir de la morgue,  les 10 dépouilles  ont été exposées  à l’esplanade du stade de l’Unité pour la cérémonie des derniers hommages. Les trois autres étaient déjà enterrés trop tôt la veille par leurs familles.

Présents à cette cérémonie ce vendredi au stade de l’Unité, de nombreux militants des mouvements citoyens ont renouvelé leur engagement de poursuivre la lutte de ceux que, eux, qualifient de héros. Non seulement ils annoncent de nouvelles manifestations à partir du lundi prochain, mais ils exigent aussi des condamnations contre ceux qui ont tué leurs compatriotes.

« C’est pour nous une occasion de réitérer le message qui exige le retrait immédiat des casques bleus de la MONUSCO. Je pense qu’ils vont voir les images de toutes ces personnes rassemblées ici pour comprendre que le peuple de Goma, le peuple de la RDC en a marre de la présence de casques bleus, donc tout ce que nous voulons c’est leur départ pire et simple. Aujourd’hui, après ces obsèques, nous allons poursuivre les manifestations, donc déjà le lundi ou la semaine prochaine, nous serons dans les rues pour poursuivre ce combat, le combat de ces héros que nous allons enterrer », a-t-il annoncé avec un ton ferme.

Il appelle tout le peuple du Nord-Kivu et celui de la RDC en général à se joindre à ce combat jusqu’à obtenir le départ de la MONUSCO.       

De leur côté, les prédicateurs du jour ont, dans leurs prêches,  imploré le retour de la paix à l’Est de la  République démocratique du Congo.

Jackson SIVULYAMWENGE

 

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE