Nord-Kivu : à la veille de la célébration d’une année de l’état de siège, un député national plaide pour le retour autorités civiles

Le député national Rémy Mukweso , élu de la ville de Butembo au Nord-Kivu, propose la levée de l’état de siège qui va d’ici Mai 2022 totaliser une année depuis son instauration par le Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi .

Pour cet élu du peuple les autorités civiles doivent être rétablies dans leurs fonctions pendant que     les opérations conjointes FARDC-UPDF sont menées sur le front. Le député Rémy Mukweso s’est ainsi exprimé à travers une émission synchronisée sur six radios de Butembo ce mardi 09 mars 2022.

« Je viens de passer mes vacances parlementaires avec les autorités de l’état de siège et de retour de Kinshasa, je vais continuer ma lutte de voter contre l’état de siège. Ma proposition sera de faire continuer les opérations conjointes FARDC-UPDF et que l’on rétablisse tout de même les autorités civiles. Même économiquement la province souffre déjà avec beaucoup des charges. On paye et les autorités militaires et l’ancien gouverneur Kasivita, ses anciens ministres et même les députés provinciaux pourtant tous ne travaillent pas », déplore-t-il.

« Il y a un coordinateur des opérations conjointes FARDC-UPDF qui ne donne pas rapport au gouverneur militaire plutôt à l’état-major de l’armée. Mais avant ces opérations c’est le gouverneur qui les chapeautait. Et donc nous avons un gouverneur de fait. C’est-à-dire qu’il y a lieu que le gouverneur civil revienne », plaide Rémy Mukweso.

Retenez que la session de Mars au parlement s’ouvre la semaine prochaine.

Georges Kisando Sokomeka