×

Nord-Kivu : la cité de Saké vidée de tous ses habitants

Nord-Kivu : la cité de Saké vidée de tous ses habitants

La situation sécuritaire devient de plus en plus tendue dans l’agglomération de Sake en territoire de Masisi. Les combats entre les FARDC et les rebelles M23 ont  atteint un niveau élevé d’intensité ce mercredi 7 février. Plusieurs localités stratégiques au tour de cette cité sont sous menacent du M23 depuis mercredi matin. Situation à la base  d’importants déplacements de la population de Sake vers la ville de Goma. Des familles composées majoritaires des femmes et des enfants.

 « La crainte que nous avons c’est de nous avoir périr par la famine là où nous allons, parce que si la route Minova et Sake est bloquée alors que c’est là où proviennent les produits vivriers, de même la routMasisi et Kitsanga bloquée, nous sommes exposés à la famille et c’est elle qui va nous chasser de la ville de Goma et les gens risqueront de perdre leur vie », raconte un père de famille. 

« Nous nous déplaçons à cause des bombes qui sont en train de tomber dans la cité de Sake, c’est vraiment la guerre, les bombes nous trouvent en pleine cité et  les militaires eux-mêmes nous ordonnent de sortir. La population a vidé la cité, ce sont seulement les soldats qui occupent la cité et les bombes continuent à tomber dans différents quartiers. Nous ne savons même pas où nous allons et les gens se déplacent en grand nombre, mes enfants ont pris le devant et toute ma famille », ajoute un autre déplacé interne.

Pour éviter toute infiltration ennemie dans la ville, le maire de Goma procède au bouclage de maisons de tolérance ou encore des endroits dénommés QG. Le commissaire supérieur principal Kapend Faustin a conduit une opération musclée de bouclage au quartier Bujovu, connu pour abriter des bandits qui terrorisent la population.

Cette opération a permis d’interpeller plusieurs présumés bandits armés et des sujets rwandais. Des armes de guerre, des munitions, des effets militaires et des stupéfiants ont été saisis.

 

Jackson SIVULYAMWENGE

Share this content:

Vous avez peut-être manqué