UCG : des recherches du Professeur Valimunzigha Virus lutte contre la famine dans la région

Les recherches du professeur agronome Charles Valimunzigha ont pour résultat des produits qui luttent  contre la famine dans la région du Kivu, particulièrement dans les territoires de Beni et Lubero. Elles portent sur l’amélioration et l’adaptation des semences de pomme de terre et du café. 

Charles Valimunzigha, enseignant et chercheur au sein de la faculté des sciences agronomiques de l’Université Catholique du Graben affirme que ses recherches ont abouti à la conception d’une dizaine des variétés des semences de la pomme de terre. Il avoue avoir également un penchant pour le café.

« La  semence est parmi les socles de la production végétale. Nous avons plusieurs variétés. La variété Valimunzigha, la variété Lydie, la variété UCG, la variété SYDIP et d’autres qui n’ont pas encore de nom. Nous menons aussi des recherches concernant la culture du café. Vers 2015 nous avons collectionné toutes les variétés de café arabica dans la région de Beni-Lubero. Dans notre concession de l’horizon nous avons 18 variétés de ce café arabica »,  explique le Professeur Virus.

De la pomme de terre appréciée sur le marché local et du café arabica qui prend déjà la destination du marché international, renchérit le Professeur Charles Valimunzigha.

 

« Quand on parle de ma semence, même si nous ne l’avons pas encore vulgarisé ; nous avons compris qu’en allant vers le paysan cette semence est déjà acceptée. Certaines de nos variétés sont déjà appréciées compte-tenu de leur rendement. Ces semences sont déjà sur le marché local d’une manière ou d’une autre. Pour le café, nous n’avons qu’une collection. Au niveau de cette collection nous fournissons la semence aux agriculteurs. La production de ces agriculteurs est rachetée par les coopératives et est destinée à l’exportation vers l’Asie, vers l’Europe et même vers l’Amérique » a-t-il ajouté.

Pour pérenniser toutes ces recherches, il affirme travailler avec des jeunes ayant un amour particulier pour la recherche.

Ismaël Kabuyaya